Pilat

Du lundi 4 au dimanche 10 octobre, de Saint-Jean-de-Luz à Royan.

Belle découverte lors de la première semaine à rouler sur la Vélodyssée qui se trouve sur la côte Atlantique. Pour cette première partie nous roulons de Saint-Jean-de-Luz à Royan. Le relief n’est plus aussi accentué que les semaines précédentes, ça change de la montagne. Le parcours alterne entre les bords de mer et l’immense forêt des Landes. Le cadre est exceptionnel et enchanteur. En bord de mer les vagues sont impressionnantes et aux dimensions irréelles, elles font la joie des surfeurs. Quant à la forêt, ce sont des pins à perte de vue qui nous envoient leurs effluves permanentes. Une belle attraction sur notre parcours : la dune du Pilat.

La dune du Pilat est une immense dune de sable en guise de plage, elle surplombe l’océan. Que la nature est étrange pour amasser seule un si gros tas de sable entre mer et forêt.

Après avoir traversé la Garonne près de Royan, nous terminons notre semaine à Saint-Georges-de-Didonne chez Sylvie et Jean-Jacques 

Retrouvailles :

  • Françoise et Olivier, ils ont parcouru à vélo l’an passé le Portugal et l’Espagne. Nous avions suivi leur parcours via Facebook. Olivier a vécu dans le même village que Jean-Claude.
  • Sylvie et Jean-Jacques qui habitent St Georges-de-Didonne. Nous passons un agréable week-end dans leur maison et nous ont fait découvrir un peu la région.

Nous avons parcouru 446 kms au cours de cette période. Cliquez ici pour consulter la carte.

Douze

Du 22 septembre au 2 octobre de Tarascon-sur-Ariège à Saint-Jean-de-Luz

A partir de Tarascon-sur-Ariège nous entamons notre traversée des Pyrénées la la route des cols. Elle nous permettra de rouler dans des cadres magnifiques même si parfois les conditions météorologiques ont été assez dantesques, vent, brouillard et températures glaciales. Le franchissement de douze cols dont des mythiques tels que Peyresoudre, l’Aubisque, le Soulor et d’autres a été quelque peu difficile. Ils nous ont fait souffrir lors de leurs montées mais nous ont offert un panorama exceptionnel à leur sommet. Nous avons également traversé ces zones pastorales où circulent librement de nombreux animaux. Par contre nous avons croisé peu de cyclistes randonneurs dans ces endroits. Les dénivelés assez importants doivent en effrayer plus d’un.

Rencontres :

Les traversées de ces petits villages nous ont permis de faire des rencontres complètement improbables et de découvrir quelques spécialités locales tel le gâteau à la broche.

Claude à Cierp-Gaud s’est arrangé pour nous trouver un logement pour la nuit dans un centre de vacances

A Arreau nous avons rencontré Arlette, Anna, Michel et Marcellin et avec eux nous avons passé un week-end varié et très agréable. 
Anna et Marcellin participent à l’organisation du festival du voyage à vélo de Roques-sur-Garonne près de Toulouse. Eux ont prévu un voyage sur environ 7 mois en 2022.

Béatrice et Alain qui nous ont accueilli à la dernière minute dans leur maison pour une nuit à Arras-en-Lavedan. Un couple qui a également parcouru à vélo de nombreuses routes française ou européenne.  

Alain que nous avions rencontré en Normandie et qui est spécialement passé nous voir dans les Pyrénées.

Merci à tous pour ces rencontres qui sont de grands moments lors de nos voyages

Nous avons parcouru pendant cette période 520 Kms et près de 11000m de dénivelé positif. Cliquez ici pour voir la carte du parcours

Quelle météo

Du lundi 13 au Mardi 21 septembre, de Lançon-Provence à Tarascon-sur-Ariège.

Les orages

Lundi 13 après dix jours chez Aurélie, Guillaume et Gabin c’est toujours difficile de s’en aller, mais nous voilà reparti. Nous prenons une photo de famille avant notre départ. Direction l’Océan Atlantique en passant par les Pyrénées. Il va falloir de nouveau grimper quelques cols et certainement voyager avec les aléas climatiques. 

Un début de semaine démente et quelle météo nous avons du affronter. De la pluie et des orages très violents qui nous oblige à un stop dans la ville de Lunel. Deux jours de déluge vont s’abattre sur les départements du Gard et de l’Hérault. 

Nous en profitons pour visiter le musée Médard dédié au peintre Jean Hugo l’arrière-petit-fils de Victor Hugo, qui a vécu à Lunel en toute simplicité pendant plus de 50 ans.

La fin de semaine nous voyageons toujours sous une météo instable et devons emprunter des routes encore inondées. A Montpellier les chutes de grêle ont été si intenses que l’on pourrait croire à des chutes de neige.

Le charme de l’arrière-pays

La suite du parcours sur les routes qui nous emmènent de Montpelier à Tarascon-sur-Ariège traversent une région magnifique avec de nombreuses gorges et zones viticoles. Nous longeons le grand lac de Salagou situé au nord de l’Hérault. Le cadre est reposant et bucolique et le relief dessiné par la nature est parfois surprenant, comme un miracle de la nature.

Le parcours nous amène dans les gorges des Corbières et le magnifique village de Lagrasse. Nous le traversons pendant la journée du patrimoine et nous pouvons voir que l’évènement attire les foules. 

Mardi après avoir traversé de nombreux villages isolés, dont Arques et Puivert. En général ils sont sans commerce. Nous rejoignons la ville de Tarascon-sur-Ariège sous la pluie, avec le vent et dans un froid glacial. L’hiver est-elle arrivée sans attendre l’automne ?

Nous avons parcouru 474 kms au cours de cette période, cliquez ici pour voir la carte du parcours