Des cordes et pourtant que du bonheur

Mercredi 14 novembre 2018

Après une nuit bien tranquille dans notre auberge Turriño, ce matin nous nous levons aux aurores, objectif de la journée rejoindre Pénonomé une ville située à 100kms. Le parcours est prévu uniquement sur la Panaméricaine, le relief est relativement facile, la route va quasiment descendre toute la journée. La sortie de la ville est plutôt laborieuse dans une circulation assez intense. Après un petit déjeuner dans une boulangerie, nous arrivons sur la Panaméricaine. Les plaques de béton qui constituent la route produisent un bruit infernal au passage de chaque véhicule. Une portion de la voie rapide est en réparation et fermé à la circulation, seuls des vélos peuvent l’emprunter, ce qui nous permet d’avoir deux voies de circulation pour nous tout seuls, quel bonheur. Petit arrêt pour discuter avec les agents qui réalisent les travaux, moments très agréables, avant de repartir ils nous offrent une boisson rafraichissante à base de maïs.

Déjeuner dans un restaurant local dans le village de Nata, avant de repartir pour parcourir les 20 derniers kms.  Quelques kms plus loin, un déluge s’abat sur la route, des pluies torrentielles qui nous obligent à nous abriter sous un arrêt d’autobus. Nous allons attendre plus de deux heures avant de repartir sous la pluie. Sans solution d’hébergement nous nous arrêtons dans une maison, ou Lionel va nous orienter vers la maison Éric qui en réalité est son frère.

Je vous conte la biographie d’Éric :

Éric est panaméen de 71 ans, il a vécu 17 ans à Bruxelles, marié à une belge décédée depuis malheureusement. Il parle un français parfait. Il vit avec Aixa une panaméenne qui a vécu de longue année aux USA. Couple reconstitué, les enfants d’Éric vivent en Belgique et ceux d’Aixa vivent aux USA. Éric est très impliqué dans la vie locale et son espoir est d’aider à l’amélioration de la vie locale. Il s’occupe du programme de collecte des ordures, un vaste sujet, au Panama les ordures sont enfouies dans le sol et le plastique est omniprésent comme en France il y 30 ou 40 ans. Et pour avoir échanger avec lui, le fait de pouvoir collecter les ordures chez plus de 60% de la population du village est une sacrée victoire. Éric a toute notre admiration pour son dévouement. 

Un pur moment de bonheur, Éric et sa femme nous ont permis de passer la nuit dans leur maison. Nous ont gentiment offert le repas et nous avons passé une soirée comme il est agréable d’en passer et qui permettra d’alimenter nos souvenirs.

Rencontre du jour : Aixa et Eric le couple qui nous a héberger.

Hauteur de pluie tombée en 1h : 55mm.

Aujourd’hui nous avons parcouru 90kms.

Statistiques mercredi 14 novembre

Vidéo : Les cordes de la route