La Bolivie et La Paz

Du lundi 30 septembre au Mardi 8 octobre de Puerto Acosta frontière bolivienne à La Paz et Viacha

Ce matin nous traversons la frontière Bolivienne à Puerto Acosta. Les formalités sont rapides et les douaniers très sympathiques. Pour le dernier jour nous longeons les rives du Titicaca, ce magnifique lac situé en Altitude. ce lieu est vraiment une merveille.  L’étape du jour nous amene à Achacachi. Bien que se ne soit pas une petite ville touristique, il y a beaucoup d’animations. 

Rencontre : un couple d’allemand Andréa et Anita.

A vélo dans la ville de La Paz

Mardi nous prenons la direction de La Paz, la capitale administrative de Bolivie, officieusement Sucre étant la capitale institutionnelle. Nous roulons sur l’altiplano sur une route à deux fois deux voies,avec le vent dans le dos, que du bonheur. Roulez sur l’altiplano à plus de 3800m est agréable bien que les paysages ne varient pas beaucoup.

Nous arrivons dans les faubourgs de la Paz et là le changement est complet, une circulation d’enfer avec des centaines de mini bus qui circulent de façon désordonnée. Ici c’est la loi du plus fort et à vélo il faut faire preuve d’une vigilance extrême d’autant que le revêtement de la chaussée est plein de trous.

Les faubourgs où nous arrivons sont situés en partie haute de la ville. L’endroit est appelé El Alto et se situe à 4100m. De cet endroit nous pouvons admirer la ville, qui elle se trouve dans une cuvette à environ 3000m et le spectacle est fabuleux, nous avons l’impression d’admirer la ville du ciel.

Nous parcourons 24 km dans les rues de la capitale, heureusement nous sommes arrivés sur la partie haute. Le chemin pour se rendre à la maison des cyclistes « Casa de los ciclistas » se fait sur des rues descendantes et malgré qu’elles soient pavées cela est plus facile que des rues montantes.

Rencontre imprévisible

Aujourd’hui 2 octobre nous rencontrons Annie et Serge qui habitent le même village que nous en France. Ils sont en voyage pour quelques semaines en Amérique du Sud. Une rencontre qui fait plaisir et pendant laquelle nous partageons un long moment autour d’un verre, que du bonheur. Merci à eux pour cette rencontre, nous ne manquerons pas de les visiter à notre retour en France.

La Paz

La Paz est une ville bolivienne de 2,5 millions d’habitants. C’est la capitale la plus haute du monde. Elle semble agréable à vivre. On y trouve dix lignes de téléphériques qui permettent de passer de la partie basse de la ville à la partie haute appelée Alto. Ils sont de couleurs différentes et permettent un déplacement facile dans la ville qui est complètement encombrée à longueur de journée par un trafic incroyable.

En Bolivie la monnaie est le boliviano.

Six jours pour découvrir la ville

Nous profitons de notre séjour pour visiter la ville et en particulier les points remarquables : comme la cathédrale Saint François, la place d’armes, le palais présidentiel, la vallée de la Luna ou les rues piétonnes.

Nous visitons le marché situé à la partie haute de la ville. Il se déroule le jeudi et le dimanche, sa superficie est estimée à 33 ha. Ici les vendeurs s’installent dans toutes les rues et sur les places. Nous pouvons y trouver toutes sortes de choses mais attention pas toujours de qualité. La nourriture de rue s’y trouve en abondance, mais ne donne pas toujours envie tant les règles d’hygiène sont douteuses. Pour notre part nous y passons plus de 5 heures sans rien acheter. 

Nous visitons la tour Evo Moralès, l’ex-président de Bolivie. Un moment agréable dans cette tour où les militaires en armes nous escortent en permanence. Evo Moralès n’est plus président depuis les dernières élections, il a du fuir le pays.

A notre retour nous visitons la vallée de la Luna, un site qui fût baptisé ainsi par l’astronaute américain Neil Armstrong premier homme qui a marché sur la lune. Un joli site qui ressemble à Brice canyon aux États-Unis, mais quel dommage que des constructions apparaissent autour de celui-ci. Un gâchis et il va falloir que les Boliviens revoient les règles de constructions sinon dans quelques années le site aura disparu

Rencontre : nous rencontrons Juan Franco que nous avons croisé à plusieurs reprises.

Tout en hauteur pour quitter La Paz

Mardi 8 nous quittons la Paz, à vélo c’est un exercice bien difficile dans cette ville Deux raisons : son trafic infernal et son altitude, il y a un dénivelé de 500m pour moins de 5 km. Pour sortir nous empruntons le téléphérique violet. Mais c’est compliqué, ici il n’y a ni rampe d’accès ni d’ascenseur où mettre les vélos. Heureusement que des boliviens très sympathique nous aident à monter tous les escaliers. Et ensuite un exercice de haute voltige pour mettre et sortir les vélos des cabines, les préposés aux cabines refusant de ralentir l’installation.

Journée mouvementée dans les faubourgs de La Paz. Ce soir nous dormons à Viacha banlieue lointaine de la capitale bolivienne.

Nous avons parcouru de la frontière de Bolivie à Viacha : 225km (parcours simplifié)

2 réflexions sur « La Bolivie et La Paz »

  1. Hola, les nouvelles se font rares … mais on les lit toujours avec délectation !!
    Je viens de regarder la vidéo sur le Pérou …. super, surtout la galerie de portraits que j’ai adorée ! Tu as un réel talent, tu pourrais te recycler quand Thermomix ne marchera plus !!! Mais tu as dû oublier Thermomix et tout le reste !!
    Je pensais qu’après la Bolivie, vous alliez descendre par le Chili mais je vois que vous avez bifurqué sur l’Argentine. Pas de Chili alors ? Pas trop impactés par les problèmes sociaux dans ces pays ?
    En même temps, ce n’est pas mieux ici … nous voilà repartis avec une grève dont on ne connait pas la fin !! Et pourtant, quand on voit les endroits que vous traversez, on ne peut que se dire qu’on a de la chance de vivre en France …. c’est dommage que les Français n’en aient pas conscience !!!
    Noël approche à grands pas … vous serez où cette année ?? Moi, je serai en Normandie où nous fêterons les 90 ans de ma mère en même temps que Noël.
    Je vous souhaite de belles fêtes et vous embrasse.

    1. Bonsoir Annie
      Oui nous avons retrouvé un semblant d’internet, ce fût compliqué pendant les 45 jours précédents. Si si nous avons été au Chili. Si tu veux voir le parcours exact je t’invite à regarder la ou les cartes de parcours elles sont à jour. En fait nous sommes allés deux fois au Chili pour traverser le sud Lipez. L’article paraitra bientôt, un réel souvenir que nous avons partagé avec d’autres cyclistes.
      Non je n’ai pas oublié Thermomix d’ailleurs même ici il m’arrive d’en parler, la dernière fois fût avec deux français qui vivent au canada et dont je parlerai dans un prochain post.
      Quand aux problèmes français nous sommes au courant mais ici c’est incroyable on parle toujours des gilets jaunes. Ils ont réellement marqué l’histoire en Amérique du sud. Tu as bien raison nous habitons un pays où nous ne savons plus relativiser. Ici les gens vivent avec l’essentiel, nous ne pouvons pas nous passer du superficiel. Notre voyage est aussi une grande leçon d’humilité.
      Pour Noël, c’est un peu l’inconnu. Nous ne savons pas où nous serons. Nous espérions être à Valparaiso, mais c’est encore loin et les problèmes politiques du Chili vont peut-être nous faire changer d’avis. Bien que apparemment les manifestations semblent très localisées.
      En tout cas merci pour ce long post, ça fait toujours plaisirs.
      Nous te souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année et un bon anniversaire à ta maman. Profites en bien, car la mienne avec sa maladie d’Alzheimeir elle ne profite de plus rien et à perdu sa mémoire, c’est triste et terrible.
      Abrazos fuertes et à bientôt pour un nouveau post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =