Noël Andin

24/25 décembre 2018/ article Español/Francais

Noche tranquila en la casa de Martha y Luiz. Ella ha preparado nuestro desayuno. Su Familia llegara por la Navidad. Salimos en la mañana para buscar un hotel. Estamos a Zapataco un pueblo bonito, ubicado a 1800 m de altura con 8 mil habitantes. El pueblo tiene muchos escalera. Las casas son blancas por la mayoría. La fiesta del día es la navidad y hay una misa muy bonita con muchos gentes y no hay suficientemente sillas por todos. Por la pesebre, ellos usan un verdadero bebe. Por el reveillon nosotros comimos una comida simple pollo y carne de res. Encontramos Hector un chofer de taxi, el es muy feliz de su carro de 21 anos. Nos le ofrecemos la comida. Durante los dos días visitamos la cueva del Nitro y el mirador de los Guanes

Nuit très calme chez Martha et Luiz. Elle nous a préparé un petit déjeuner que nous prenons avec toute la famille qui est ici pour noël. Nous les quittons en milieu de matinée pour nous installer dans une auberge. Nous passerons les fêtes de noël à Zapataco. Découverte de ce petit village Andin de 8500 habitants situé à 1800m d’altitude. Il y a peu de touristes étrangers dans ce village. Nous parcourons le village à pied et ses escaliers qui permettent de gravir les rues. Les maisons sont quasi toutes de couleur blanche.  L’évènement du jour c’est bien sûr noël et la messe de minuit. Elle réunie une grande partie du village, il y a du monde partout à l’extérieur. Ici l’enfant jésus arrive pendant la messe. La simulation se fait avec un vrai bébé en chair et en os. La religion est partie prenante dans la vie des habitants. La messe est magnifique.
Le repas de noël pour nous sera très simple : poulet, viande de boeuf, salade et un verre de vin du Chili, qui était très bon.

Pendant ces deux jours nous visitons également les grottes souterraines de « Cueva del Nitro ».

Avec une petite halte au mirador de los Guanes, ce dernier donne une vision sur toute la vallée. 

Deux jours pour découvrir ce magnifique village tranquille au milieu des montagnes. 

Demain nous quitterons ce dernier aux aurores.

Rencontre significative : Hector un chauffeur de taxi a qui nous avons offert un repas lors de la visite du mirador. Il est très content de sa voiture, modèle qui aujourd’hui en Europe n’existe plus une Renault 9 de 21 ans et plus de 500 mille km (à confirmer le compteur est en panne).

Pas de vélo pendant deux jours.

Dur dur mais que ce fût grandiose

Lundi 23 décembre 2018

Aujourd’hui nous quittons Bucamaranga. Départ matinal pour éviter le trafic de la ville, comme c’est dimanche il y a moins de monde. La température est agréable, il est 6h30 du matin. Direction Zapatoca un village Andin à plus de 1800m d’altitude. Les 45 premiers km se font à allure rapide, le parcours est plat et descendant. Nous accédons au canyon de Chicamocha et le fleuve Saravita. Avant la descente le spectacle est grandiose, dans un site magnifique. Nous descendons jusqu’au pont qui traverse la rivière et annonce le début de la montée vers Zapatoca. Cette dernière vue du pont est un peu effrayante. Une montée de 23km avec quelques passage à 13% où il faudra sans aucun doute pousser le vélo. La température du canyon est par moment supérieure à 40°. 

La montée prendra au total plus de 5 heures sans compter les nombreux arrêts. Mais quel spectacle, la beauté du paysage nous fait oublier la difficulté d’accès. Nombreux cyclistes à VTT croisés dans cet endroit.

De nombreuses rencontres, dont Alturo Plata qui nous donnera une adresse pour dormir chez un de ses amis à Zapatoca. Pour la première fois nous terminons le voyage à la nuit tombée. Une personne très gentille, avec sa voiture, nous a éclairé et protégé de la circulation dans les derniers kms.

Aujourd’hui nous avons parcouru 67 km pour plus de 1400 m de dénivelé (en réalité près de 2000, le GPS ne fonctionnait pas correctement.)

Rencontres significatives : Impossible de les citer toutes

– Alturo Plata un habitant de Zapataco rencontré pendant la montée. Il parle français et a vécu pendant 3 ans à Besançon. 

  • Martha et Luis Cerano qui nous ont hébergé pour une nuit.

Les félicitations du jour : incontestablement pour Agnès. Elle a légèrement souffert, vous pensez quasi 1400 m de dénivelé positif, sans doute un record qui sera difficile à battre.