Maravillosa Cuenca – Chapeau bas

Jeudi 11 et vendredi 12 avril.

Cuenca est une grande ville qui représente un coup de cœur depuis notre départ. Il est impossible en une petite page de résumer Cuenca. Une chose remarquable est le style colonial que l’on retrouve partout dans la vieille ville, cela lui donne un charme extraordinaire. 3eme ville d’Equateur avec plus de 500 000 habitants, elle est située au sud du pays proche de la frontière du Pérou.

Une ville où l’on trouve environ 70 églises. Une qui retient notre attention, la nouvelle cathédrale de Cuenca, une merveille d’architecture tant interne qu’externe. Avec ses trois dômes bleus, elle domine la ville en jour mais encore plus la nuit lorsqu’elle apparait avec son éclairage. 

Le marché nommé “10 de Agosto“, on y trouve tout pour manger cru ou cuit. On peut également acheter toutes sortes de vêtements, téléphones, rencontrer une couturière et acheter de la musique. Dans une rue adjacente se déroule le marché aux fleurs.

Dans le marché une chose peu banale, il y a un endroit où des femmes vous fouettent ou vous frottent avec des plantes dans le but de faire disparaitre les douleurs: dorsales, aux mains, aux pieds et les maux de ventre. Elles terminent la consultation en utilisant un œuf, qu’elles frottent sur la tête pour absorber la douleur. Nous restons assez septiques sur ce type de traitement mais à voir les gens qui s’y précipitent la croyance est forte.

Le musée du chapeau Panama dans lequel on apprend que tous les chapeaux de ce nom sont fabriqués en Équateur à Cuenca et dans sa région. Le marché de ce chapeau a pris son essor lors de la construction du canal de Panama. Les travailleurs pour se protéger du soleil utilisaient ce chapeau de paille et à l’époque déjà fabriqué en Equateur. Lors d’une visite du chantier du canal en 1906 Théodore Roosevelt qui portait ce chapeau, contribue à la popularité et à l’origine du nom Panama. Aujourd’hui il se vend des panamas dans le monde entier. Ils se vendent entre 25$ et 100 000$. En tout cas un musée fort intéressant. La fabrication d’un chapeau dure entre une semaine et une année. Ne rater pas ce musée si vous êtes de passage à Cuenca.

Visite du musée Pumapungo, il relate l’histoire des différentes tribus indigènes de l’Équateur. Un moment d’histoire intéressant mais dense. Il permet de mieux connaitre l’histoire de ce peuple. Un grand musée gratuit.

Un cocorico : le tramway en construction par Alstom depuis sept ans. Ce dernier est en essais, mais comme ici les gens n’ont pas l’habitude de respecter le code de la route, il y a déjà eu de nombreux accrochages avec les véhicules et cela pose un vrai problème pour son exploitation. 

Vie courante, nous avons assisté à une manifestation de retraités, ici on ne réclame pas une baisse des cotisations mais tout simplement que les pensions soient versées. Le nouveau président n’étant pas d’accord avec une loi de l’ancien, eh bien tout simplement les pensions des enseignants nouvellement retraités ne sont pas versées depuis des mois.

Comme dans beaucoup de ville, il y a souvent la fête, et pour Cuenca c’était week-end de fête lors de notre passage. Toujours le même type d’animations avec beaucoup de fanfares et danseurs. Décidément où vont- ils chercher tous ces musiciens et danseurs?

Extraits animations fête à Cuenca

oh! Mon beau Panama

21/22/13 novembre 2018

Nous sommes à Panama City la capitale d’un pays de 4 millions d’habitants dont 2 vivent à la capitale. Ville assez moderne, où l’on trouve un nombre impressionnant de gratte-ciel pour certains de constructions originales. Ici la monnaie officielle est le Balboa mais dans la vie courante seul le dollar est utilisé. Plus de 1000 français vivent au Panama.

Ici nous trouvons beaucoup de produits européens. Nous avons trouvé une boulangerie française, et pour le déjeuner nous avons une bonne baguette. On se croirait presque en France, elle a quasiment le même goût.

Visites incontournables :

-Le marché aux poissons, un petit rungis local, ici tous les bateaux de pêcheurs débarquent le poisson frais qui est ensuite vendu directement aux particuliers. Le marché est immense et comme il y a seulement du poisson, il y a une odeur bien particulière. On y trouve vraiment toutes sortes de poissons.

-La ville et  son vieux quartier ‘Casco Viejo en Espagñol ». La vieille ville se situe près du marché. Cette partie de la vieille ville abrite les services ministériels et le palais présidentiel. Ici le président ne vit pas dans le palais, il s’agit seulement de son lieu de travail officiel. La vieille ville est petite, on y trouve des commerces et plusieurs églises dont la cathédrale qui est en travaux et fermée au public.

Comme nous sommes au Panama, nous trouvons des échoppes vendant des Panamas le célèbre chapeau blanc avec sa bordure noire. Pas d’achat pour nous, en vélo il est plus pratique de mettre un casque qu’un Panama.

Visite traditionnelle de quelques églises. Et retour par le marché pour manger un céviché avec du poisson bien frais, c’est un régal. Il en existe de différents : avec du poisson, poulpe, fruits de mer, on y ajoute du jus de citron, des oignons, possiblement des morceaux de piments des herbes et assaisonnements. Il peut se manger à l’apéro, en entrée ou plat principal.

– Promenade dans la ville au travers des gratte-ciel. C’est impressionnant, mais on finit par avoir mal au cou à force de regarder vers le ciel.

Comme toutes les villes d’Amérique centrale la circulation est intense, un réseau de bus impressionnant avec un tarif défiant toute concurrence : 0,20€ pour aller partout y compris le métro.

Et comme dans toutes les grandes villes le contact est un peu plus difficile.

Rencontre significative : Un groupe de scouts venant d’Amérique du sud, qui nous ont invité à les rejoindre lors de notre passage à Bogota.

Demain reprise du vélo.

Photos de la ville de Panama :

Les deux Amériques

(première partie en espagnol et seconde en francais)

Domigo 18 de noviembre 2018

Gracias a Zoila y Orlando por el desayuno y la cama. Despues de una noche en la casa de Zoila y Orlando fuimos a Panama,  40 km en una caretera con mucho trafico. Cruzamos el puente de las americas, era una grande experiencia y un taxita ayudanos, el estaba a detras de las bicicletas por la seguridad. Primers pasos en Panama. Encontramos Jaime, un hombre simpático, el cual ofrece una noche en sus casa. Gracias a el et su exposa, la cual hizo la comida.

Dimanche 18 novembre 2018

Après une nuit très confortable dans un logement 5 étoiles. Orlando nous a préparé un petit déjeuner copieux. A ce rythme-là nous allons finir par grossir. Toujours difficile ces départs après les bons moments passés, mais il faut penser à avancer vers notre destination finale. Ce matin nous partons un peu plus tard après de longs adieux. Nous avançons tranquillement sur la Panaméricaine pendant environ 35 kms avant d’apercevoir le Pont des Deux Amériques. Ce pont signifie la fin de l’Amérique centrale et le début de l’Amérique du sud. Il y a du trafic et pas de piste cyclable pour traverser le pont qui est à deux fois deux voies. La situation étant quelque peu dangereuse, nous décidons de payer un taxi pour qu’il nous suive avec ses feux de détresse afin d’assurer notre sécurité. Le pont étant assez long, nous allons rapidement créer un bouchon sur le pont, mais c’était grandiose cette traversée au-dessus de la sortie du canal de Panama. Après cette traversée inoubliable et avoir payer notre taxi, nous arrivons au centre de Panama City (dont nous reparlerons dans les prochains articles). Ici chose agréable le dimanche matin de nombreuses routes sont ouvertes seulement aux cyclistes. Il est vraiment exceptionel de faire du vélo au milieu des gratte-ciel et tout ça sans voiture. Un cycliste, Jaime nous aborde pour connaitre notre destination, il a reconnu notre drapeau Français. Il nous proposera de venir partager le repas et dormir dans son appartement. Jaime est espagnol de Barcelone, ici il travaille pour Nina Ricci et Paco Rabane. Il habite, avec sa femme Eugenia, et ses enfants Sophie et José dans un appartement au 28eme étage. L’habitation est magnifique, grande et spacieuse. Elle donne une vue sur une grande partie de la ville et l’océan.

Eugénia nous prépare un repas grandiose mi panaméen mi espagnol. Nous échangeons longuement sur la vie au Panama, le sport. Jaime est un triathlète et passionné de sport. Il s’entraine environ 20h par semaine malgré son activité professionnelle. Nous dormirons dans une chambre au grand confortavec eau chaude.

Rencontre significative : Jaime, Eugenia, José et Sophia.

Nous avons parcouru 44kms.

Statistiques dimanche 18 novembre 18