Quelle météo

Du lundi 13 au Mardi 21 septembre, de Lançon-Provence à Tarascon-sur-Ariège.

Les orages

Lundi 13 après dix jours chez Aurélie, Guillaume et Gabin c’est toujours difficile de s’en aller, mais nous voilà reparti. Nous prenons une photo de famille avant notre départ. Direction l’Océan Atlantique en passant par les Pyrénées. Il va falloir de nouveau grimper quelques cols et certainement voyager avec les aléas climatiques. 

Un début de semaine démente et quelle météo nous avons du affronter. De la pluie et des orages très violents qui nous oblige à un stop dans la ville de Lunel. Deux jours de déluge vont s’abattre sur les départements du Gard et de l’Hérault. 

Nous en profitons pour visiter le musée Médard dédié au peintre Jean Hugo l’arrière-petit-fils de Victor Hugo, qui a vécu à Lunel en toute simplicité pendant plus de 50 ans.

La fin de semaine nous voyageons toujours sous une météo instable et devons emprunter des routes encore inondées. A Montpellier les chutes de grêle ont été si intenses que l’on pourrait croire à des chutes de neige.

Le charme de l’arrière-pays

La suite du parcours sur les routes qui nous emmènent de Montpelier à Tarascon-sur-Ariège traversent une région magnifique avec de nombreuses gorges et zones viticoles. Nous longeons le grand lac de Salagou situé au nord de l’Hérault. Le cadre est reposant et bucolique et le relief dessiné par la nature est parfois surprenant, comme un miracle de la nature.

Le parcours nous amène dans les gorges des Corbières et le magnifique village de Lagrasse. Nous le traversons pendant la journée du patrimoine et nous pouvons voir que l’évènement attire les foules. 

Mardi après avoir traversé de nombreux villages isolés, dont Arques et Puivert. En général ils sont sans commerce. Nous rejoignons la ville de Tarascon-sur-Ariège sous la pluie, avec le vent et dans un froid glacial. L’hiver est-elle arrivée sans attendre l’automne ?

Nous avons parcouru 474 kms au cours de cette période, cliquez ici pour voir la carte du parcours

Un Français à Aguachica

Avis à tous les suiveurs de mon blog. La version du blog de mon fournisseur devant évoluer. Il est possible que lors des prochains jours vous rencontriez quelques problèmes pour vous connecter car le site sera en maintenance éventuelle. Mais ensuite tout devrait rentrer dans l’ordre très rapidement

Samedi 15 décembre 2018.

La routine s’installe et le départ est toujours aussi matinal. Nous déjeunons local du pain et des oeufs dans une échoppe le long de la route. Aujourd’hui direction Aguachica à une cinquantaine de km.

Nous croisons deux jeunes colombiens à vélos qui remontent leur pays depuis Bogota. Ils sont très jeunes et leurs vélos ne sont pas de la dernière génération. 

Nous sommes toujours dans une zone de transition et la route est agréable. En fin de parcours la route commence à s’élever. Nous terminons notre journée par une côte de 4 km sur un pourcentage de 8% avec la chaleur les gouttes de sueur perlent.

Aguachica jolie petite ville de 100000 habitants et différente de celles rencontrées précédement. La première en Colombie où l’on trouve des pistes cyclables. Elle a une petite relation avec la France. L’église est appelée St Roch, un saint Français né à Montpellier et qui soigna les lépreux au 14eme siècle et mourut dans l’anonymat.

Rencontre du jour : Andres et Nicolas deux jeunes colombiens à vélo.

Nous avons parcouru 50 km – température 38° – Dénivelé positif + 420m.