Mais que peut-on voir au Parc de Corcovado!!

Samedi 4 novembre / Dimanche 5 novembre.

Deux jours sans vélo. Le premier jour visite du Parc de Corcovado, le guide nous attend à 6h du matin. L’accès au parc se fait seulement par la mer. Quasi 1h30 de bateau dans une mer agitée, il faut avoir le cœur bien accroché. Pour accéder au parc, il faut se mouiller les pieds car bien entendu il n’y a toujours pas de ponton, et les vagues du pacifique peuvent facilement nous coucher.

Nous entrons directement dans la forêt et le spectacle est magnifique. Il y a dans ce parc une végétation très intense et une diversité d’animaux : toucans, perroquets, tapirs, fourmiliers, singes, jaguars,etc.. Ce parc est considéré comme un poumon de la planète avec une biodiversité la plus élevée au monde. Durant 5 heures nous allons parcourir cette jungle vraiment impressionnante. Je rassure les lecteurs nous n’avons vu  ni jaguar, ni puma.

Le parc du Corcovado est constitué d’une forêt primaire de 450km2. Selon les chiffres, on y trouve environ 700 espèces d’arbres, 150 de mammifères, 367 d’oiseaux et 100 de reptiles sans compter les milliers d’insectes. Le parc représente 2,5% de biodiversité mondiale.

 Le retour s’effectuera en bateau avec une mer toujours agitée.

La seconde journée visite du bord de mer avec incursion dans la forêt. Nous y apercevrons des centaines de singes avant la pluie tropicale qui va se déchaîner.

Rencontre significative de samedi : avec un couple de tapir.

Rencontre : Nathaniel un routard à vélo du Canada.

Osa- Sierpe – Drake parc de Corcovado

Vendredi 2 novembre

La journée devrait être tranquille direction Drake pour la visite du parc de Corcovado.  Nous devons parcourir 40km de vélo et ensuite un parcours en bateau. La route est tranquille, avec deux arrêts : un pour discuter avec un mécanicien des avions qui traitent les cultures des palmeraies. Dans son garages deux avions sans moteurs. Il attend le retour d’un moteur depuis deux ans. J’espère qu’il n’est pas payé au rendement. Il est très gentil, et comme il n’a pas grand-chose à faire il peut se permettre de nous expliquer son environnement.

Le second au port de Sierpe. C’est là que prenons le bateau pour le village de Drake situé près du parc au bord du pacifique. Grosse discussion sur le prix du bateau, le vélo est considéré comme une personne. Il faudra discuter un long moment pour payer un minimum pour les vélos. L’embarquement est sportif : le ponton n’étant pas fixé solidement. Nous naviguons sur une rivière bordée par la forêt tropicale, sa mangrove et ses animaux dont les crocodiles. C’est impressionnant comment les arbres peuvent pousser dans cette mangrove mais le spectacle est grandiose. Le parcours sera cahoteux pour la partie navigation située dans le pacifique.

L’arrivée à Drake se fait sans ponton, il faut marcher dans l’eau jusqu’aux genoux et porter tout le matériel. Heureusement il n’y a pas de crocodiles dans cette partie. Le village de Drake est situé dans la forêt, c’est assez impressionnant. Ici les gens vivent dans un confort sommaire.

Demain visite du parc aux aurores avec un guide local.

Aujourd’hui nous avons parcouru 40kms à vélo et fait 1h30 de bateau.

La découverte du jour : ici les pailles sont biodégradables, elles sont faites avec les noyaux d’avocats.

Rencontre du jour : Herbert notre mécanicien avions.

Statistique vendredi 2 novembre 2018