Tacoles – Parrita journée vélo.

Mardi 30 octobre.

Après une nuit bien calme dans l’hôtel où nous étions les seuls clients, ce matin nous avons eu le plaisir de converser avec le patron. Avant de partir nous observons les vols de perroquets dans le parc de l’hôtel, mais pas facile de faire les photos.

Nous partons vers 8h00 direction Quepos une ville située à 80km. La chaleur étouffante nous ralentie énormément (au plus fort de la journée il fera près de 38°).

Nous longeons l’océan pacifique, le parcours du jour est quasi plat si ce n’est 5 petits kms de montée au départ. Le cadre est magnifique, et la verdure toujours aussi luxuriante.

Ce midi nous mangeons dans un petit restaurant tenu par un belge amateur de football. Quand il a vu nos drapeaux, il n’a pu s’empêcher, bien amicalement, de nous dire que les vrais vainqueurs de la coupe du monde de football se sont eux.

La température étant toujours aussi haute, nous décidons d’écourter l’étape du jour et nous nous arrêtons à Parrita, une étape sans point particulier.

Aujourd’hui nous avons parcouru 65kms.

Rencontre significative du jour : un couple de français qui a vécu en France et 25 ans en Afrique. Ils se sont installés au Costa Rica car il n’y a pas d’impôts pour les français et sincèrement ils sont très critiques sur tout ce qui se passe en France et ne veulent en aucun cas y retourner. Mais le paradoxe en affinant la discussion, ils avouent toucher une pension de retraite payée par la France et possèdent une carte vitale pour éventuellement se faire soigner en France car ici ce n’est pas le top, en conclusion la France c’est pas bien mais on en profite quand même. Et le comble en finalité, ils disent que les africains devraient rester chez eux car ils profitent du système quand ils viennent en France, eux qui ont passé si longtemps en Afrique, ils manquent un peu de cohérence.

Après le bon repas servi nous nous quittons bien amicalement.

Statistique mardi 30 octobre 2018

El Cementerio

Le cimetière le 1er et le 2 novembre.

Le 1er et 2 novembre sont deux jours importants au Guatemala. Le 1er est le jour des saints et le 2 est le jour des morts. Pendant ces deux jours la population va au cimetière. Pour notre part nous sommes allés à celui de San Pedro.

Au Guatemala la conception des cimetières est différente de celle que l’on trouve en Europe. Les tombes sont construites en aérien. Les familles achètent un terrain et ensuite construisent un bâtiment dans lequel pourront être introduits les cercueils, chaque bâtiment est différent. Les cercueils des personnes pauvres sont disposés directement dans la terre.

Pendant ces deux jours la population vient au cimetière pour visiter et se recueillir. Chaque propriétaire prend un peu de son temps pour entretenir sa ou ses tombes, comme nettoyer, faire une nouvelle peinture, etc.

Durand ces deux jours il y a également des activités musicales autour des tombes. Le cimetière se convertit en terrain de jeux pour les enfants.

Il est bien évident que pendant ces deux jours les familles se recueillent sur la tombe de leur famille ou de leurs amis.

En dehors du cimetière il est possible d’acheter des bougies, de la nourriture, de la boisson et également des jouets pour les enfants.

L’évènement se terminera tard dans la nuit du second jour.

Ce jour dans les familles se consomme un plat spécial appelé « El Fiambre »

Ci-dessous quelques photos. Vous pouvez également voir les vidéos qui se trouvent dans la catégorie vidéo de ce blog.

El Cementerio

EL 1 y 2 de noviembre son dos días muy importantes en Centroamérica. El 1 de noviembre es el día de los santos y el dos es de los muertos. Durante estos días la población va a visitar los cementerios, nosotros fuimos al de San Pedro la Laguna.

Los cementerios tienen una concepción diferente a los de Europa. Casi todas las tumbas están afuera de la tierra. Una familia compra un espacio de tierra y después construye un edificio donde pondrá los ataúdes de los muertos. Las personas pobres son enteradas en la tierra.

Durante estos dos días la mayoría de la población va a visitar el cementerio. Cada propietario toma un tiempo para hacer el mantenimiento de sus tumbas, como limpiar, pintarla otra vez, etc.

Hay igualmente muchas actividades como los grupos que tocan música. El cementerio se convierte  en un parque infantil para los niños.

Evidentemente las familias toman tiempo para rezar delante las tumbas de su familia o de sus amigos.

A fuera la gente puede comprar candelas, comida, bebida e igualmente juguetes para los niños.

El evento se termina más tarde en la noche del segundo día.

En las casas, se come una comida especifica que se llama « el Fiambre ».