Mercredi 13 juillet Saintes Maries de la Mer – Marseille.

Mercredi 13 juillet 2016 Saintes Maries De La Mer –  Marseille.

La soirée passée aux Saintes Maries De La Mer aura été des plus tranquilles. Diner dans un restaurant avec spécialité camarguaise « Guardian de taureaux » et soirée discussion avec la propriétaire du gîte le Cocardier.

Saintes Maries De La Mer capitale de la Camargue est connue pour ses rassemblements religieux et en particulier celui des gens du voyage et également comme la cité balnéaire en Camargue. Beaucoup de monde en été, les campings cars s’entassent sur les parkings qui leur sont réservés.

Ce matin nous partons vers 8h30 pour traverser la Camargue par les dunes de la mer. Environ 30km de chemin au travers des étangs pour arriver à Salin de Giraud pour traverser le Rhône.

Pendant ces 30 kms nous sommes cernés par l’eau des différents étangs où habitent des flamands roses, les premiers attirent toute notre attention mais cette dernière diminue avec les kms, car des flamands il y en a des centaines et des centaines. Il y a bien d’autres espèces d’oiseaux mais plus difficiles à reconnaitre et à approcher. C’est d’ailleurs après une dizaine de kms qu’Agnès se retrouve avec un pneu arrière à plat. Démontage du pneu pour la réparation, mais nous n’arrivons pas à trouver la fuite à la chambre à air. Remontage en l’état et c’est là que nous voyons que notre pompe ne fonctionne pas. Heureusement un couple de Danois en vélo nous prêtera sa pompe pour résoudre le problème.

Le revêtement du parcours est chaotique avec des gros trous, et aussi des bancs de sable où il faut poussez le vélo car il est impossible de rouler.

Nous passons également sur la route d’accès à la plage de Beauduc où existe toujours un vaste camping sauvage. Il s’agit d’un camping directement sur une plage ou l’on accède par un seul chemin. Ce camping n’a aucun caractère officiel et présente des conditions de vie très sommaires (aucune commodité). Le chemin d’accès n’est pas entretenu, la région voulant interdire ce camping sauvage, et volontairement rend difficile les accès, néanmoins il y a encore beaucoup de personnes qui se rendent camper à la plage de Beauduc.

Après la traversé de la Camargue nous prenons un bac à Salin de Giraud pour nous rendre direction Martigues. La route n’est pas de tout repos, il faut traverser la zone industrielle de Fos-sur-Mer en roulant sur une départementale et une nationale assez roulante. Nous roulons très à droite, mais la situation est assez stressante et c’est plutôt un plaisir quand nous retrouvons les petites routes de l’arrière-pays. Le relief de ce dernier est plus accidenté mais présente un intérêt touristique.

Arrivé au port de Martigues nous décidons pour des raisons de sécurité de rejoindre Marseille en transport, en effet demain un fort mistral (90km/h). Aurélie et Guillaume viennent nous cherchez avec un véhicule adapté sur le port de Martigues, merci à eux,  ils nous hébergeront pendant les trois jours du week-end du 14  juillet.

Aujourd’hui nous avons parcouru 83 kms sous une température assez accablante et le stress de la circulation dans le sud.

Après 17 jours de vélo, repos pendant quatre jours à Marseille, à partir de lundi nous entamons notre remontée vers le Nord et retrouver les bords de Loire. Rendez-vous dans un prochain article pour un bilan à mi-parcours.

4 réflexions sur « Mercredi 13 juillet Saintes Maries de la Mer – Marseille. »

  1. bonjour à vous 4.
    cette après midi, je vais montrer votre blog aux parents.
    ils sont ravis.
    bises

  2. Bonjour et Bravo à vous pour cette première partie. Bonjour à Guillaume et Aurélie. Vous avez dû voir de beaux paysages hors des grandes routes avec circulation. J espère que les fessiers ne souffrent pas trop . Je vous souhaites un bon repos à Marseille pendant ces quatre jours. Hier j ai ete rassuré je doutais que tu étais présent car c était la premiere fois que l ont te voyais en photos. Allez bon feu d artifice et à bientôt pour la suite de l aventure. Courage Agnès le plus dur est passé. Bizous à tous ????????????????????????????????????????????

    1. Bonsoir
      Merci pour ces encouragements. Pas de feu d’artifice, la faute au vent qui souffle fort.
      Le plus dur est-il passé, ce n’est pas si sur, il reste encore quelques grimpettes avant de rejoindre la Loire
      Bisous à vous
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 26 =