Mais que c’est-il passé ?

Cinco días de Panama hasta Colombia.
Salimos de Puerto Lindo el 27 de noviembre con un velero. Visitamos las islas de San Blas y cruzamos el mar del caribe por 36 horas. Estamos 14 personas en el velero y el capitan era Colombiano. Ahora estamos en Colombia en la ciudad de Cartagena. Era una traversia maravillosa, encontramos los habitantes de las islas que se llaman : Kunas.

Synthèse blog des cinq jours de traversé Panama Vers Colombie.

Cinq jours de traversée entre le Panama et la Colombie. Mardi nous avons embarqué sur le voilier Sophia Ann. Pour nous rendre au voilier, ils nous a fallu emprunter une petite embarcation dans une obscurité quasi totale. Ce fût un peu sportif pour mettre les vélos, et les conditions faisait un peu penser à des clandestins qui vont passer une frontière dans l’illégalité. Emballage des vélos dans les grands sacs poubelles, afin de les protéger du sel de l’eau de mer.

Le Sophia Ann est un voilier de 14m construit en 1985. La première nuit navigation au moteur pour palier au manque de vent. Et sur un voilier quand le moteur tourne difficile de dormir. A bord onze passagers et trois membres d’équipage : 2 Américains, 2 Suisses, 2 Hollandais, 4 Français et une Anglaise. Le capitaine Colombien  Andrés et ses équipiers Florence et Nicolas deux Argentins.

Pendant ces cinq jours, nous visiterons quatre iles de l’archipel des San Blas. Au petit matin arrêt sur une ile pour accomplir les formalités douanières de sortie du Panama. Le retour du vent nous permet d’atteindre la première ile des San Blas à la voile. L’arrivée sur le début de l’archipel est magnifique, le spectacle est grandiose, une vraie carte postale.  Toutes ces petites iles sans relief recouvertes de sable blanc, de palmiers et entourée de la mer à l’eau bleue turquoise, le rêve pour la farniente.

Les iles San Blas situées dans la mer des caraïbes sont un archipel d’environ 378 iles paradisiaques où vivent les Kunas. En accord avec le gouvernement Panaméen, ils bénéficient du tourisme. Eh ! oui pour s’arrêter sur l’ile il y a un droit de péage de quelques dollars. La propriété de ces îles est celle des femmes. L’héritage est matrilinéaire, il passe de la mère à la fille

Ces trois jours nous permettrons de visiter différentes îles dont celle des pêcheurs, l’ile Pelicanos, Tchitchimei et Guanedup. Les activités de nos escales sont la baignade, visite des iles, rencontres des quelques habitants, découverte des fonds marins avec ces milliers de poissons et en particulier la raie Manta.

Les Kunas vivent dans des conditions rudimentaires. En général une habitation d’une pièce pour dormir, cuisiner et manger. La cuisine se fait au feu de bois dans la pièce. Il y a un peu d’électricité grâce aux petits panneaux solaire. Pour dormir uniquement des hamacs. Les Kunas dorment toujours dans un hamac, jamais dans un lit, même les morts y sont disposés avant d’être mis dans un cercueil. Il n’y a pas d’eau potable sur ces îles, un bateau passe régulièrement pour les approvisionner. Les ressources des habitants sont le produit de la vente de la pêche, des noix de cocos, les droits de passage sur les plages et la vente des molas, un vêtement confectionné par les femmes.

Vendredi matin, après trois jours, nous quittons les San Blas pour le port de Carthagène en Colombie. 36h de traversée assez difficile avec une mer agitée. Le bateau navigue à la voile avec un vent assez fort. Difficile de dormir avec l’inclinaison et les mouvements du bateau. Malgré les médicaments, le mal de mer est présent pendant les premières heures de navigation et quelques repas ont été rendus aux poissons.

Samedi vers 13 heures nous apercevons les côtes de la Colombie, nous atteignons Carthagène et posons le pied en Colombie vers 17h.

Difficile de quitter nos compagnons de traversée après cinq jours de vie commune, une ambiance très agréable et les très bons moments vécus ensemble. Après les au revoir toujours triste, nous nous installons dans un hôtel au cœur de la ville.

Faits significatifs  :

  • Traversée en bateau, il n’existe pas de route entre le Panama et la Colombie.
  • Vie sur le voilier et les iles : Florence  nous a préparer d’excellents repas pendant ces cinq jours. Nous avons également pu manger les produits de la pêche des Kunas dont d’excellentes langoustes cuites au barbecue.
  • Cinq jours sans conection internet.

Rencontres significatives :

– tous les passagers du voilier

– Les Kunas.

Traversée Panama à Colombie

4 réflexions sur « Mais que c’est-il passé ? »

  1. Superbes photos .. mais pas d’églises !!! Dommage que le plastique soit arrivé dans ces îlôts reculés, ça enlève du charme ..
    N’allez pas vous perdre dans les champs de coca .. c’est pas conseillé !
    Bonne continuation et gros bisous.

    1. Bonjour Annie
      Comment vas-tu Annie ?
      Effectivement il n’y a pas d’églises sur les iles.
      Iles de rêves, mais pour certaines la polution et le plastique en particulier c’est un désastre. Bien vu car certaines voient la culture d’herbes pas très recommandables.
      Bisous à et à bientôt pour le prochain message.

  2. Heureux de vous retrouver et d’avoir de vos nouvelles.
    Visiblement le voyage s’est bien passé malgré la mer parfois un peu agitée.
    Il va falloir s’echauffer avant de remonter sur les vélos à la découverte d’un nouveau continent.
    Bonne continuation

    1. Bonjour Pascal et à toute la famille
      La traversée était agréable, malgré la mer agitée surtout la dernière nuit. Effectivement, nous venons de changer de continent. Carthagéne étant touristique je pense que la vie avec le reste du pays doit être sensiblement différente.
      Comment allez-vous ? Et le vélo !!
      Bisous A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 × 4 =