Le marché de Chichicastenango

Promenade au marché de Chichicastenango

Chichicastenango est à deux heures de bus de San Pedro. Le départ se fait à sept heure du matin dans un bus comme ils en existent des centaines au Guatemala. Avec tous ces virages et le mauvais état du revêtement, il est impossible de dormir dans le bus. Peu de circulation sur la route à 2 x 2 voies. Mais ce n’est pas comme en France, on y trouve tracteurs, vélos, piétons, voitures et camions. Au Guatemala les véhicules roulent sur la voie de gauche et doublent par la droite, je pense que ce n’est pas la règle mais personne ne se pose de question.  Rappelez-vous ici on conduit sans passer le permis avec une auto-école ou un centre de formation. De plus il y a très de contrôles routiers. Le klaxon est beaucoup utilisé et la solidarité est toujours présente sur la route. Les chauffeurs sont très patients et n’hésitent pas à s’arrêter même sur une deux voies pour laisser passer une voiture qui sort d’un chemin.

La ville de Chichicastenango est célèbre pour sa culture traditionnelle amérindienne Maya. La ville est à 1960 d’altitude. Le marché a lieu deux fois par semaine. Une particularité l’église de la ville à 400 ans et l’escalier qui permet d’y entrer à autant de marches que de mois de l’année, c’est-à-dire 18, en effet le calendrier maya comprend 18 mois.

Après deux heures de routes nous arrivons à Chichicastenango. Le chauffeur nous dépose à l’entrée du marché. Il y a du monde, des véhicules, des tuks-tuks partout. Ça grouille d’activités. Le marché est immense et il y a beaucoup de groupes de touristes en voyages organisés qui suivent leur guide.

Pour notre part nous parcourons les innombrables ruelles. Il s’agit d’un très grand marché, on y trouve toutes sortes de choses ainsi que les animaux de la ferme (poules, lapin et dindons y sont en forces). Il y a énormément de produits qui ne se fabriquent plus en Europe.  Les autochtones profitent de la présence des touristes pour vendre les produits locaux.

Nous sommes dans un pays assez pauvre et rien n’est gaspillé, il existe des vendeurs des équipements d’occasions tels les chaussures ou vêtements, et ceci est vrai pour des tas d’autres choses.

La cuisine locale est réalisée sur place au gaz ou au feu de bois, il y a pas mal de fumée ce qui empêche parfois de respirer correctement. On peut se restaurer, mais il faut faire attention nos estomacs européens ne supportent pas toujours la nourriture local et l’hygiène que nous trouvons sur le marché est parfois loin de ce que l’on exige en Europe. En ce qui nous concerne nous nous restaurons dans un café local, cela semble plus rassurant. Notre espagnol commence à être utile, c’est agréable de pouvoir communiquer.

Nous achetons quelques souvenirs qui encombreront les placards à la maison

La force de ce marché est la présence des fruits frais (ananas, mangues, papayes, bananes, pommes,  …..). Au Guatémala tous les produits frais sont sur le marché y compris la viande; mais il faut faire attention pas de vitrine réfrigérée seulement quelques mouches que les vendeurs chassent avec des tapettes à mouches.

La journée s’achève, nous retrouvons notre chauffeur de bus. Au retour nous ne sommes pas nombreux dans le bus mais le parcours est toujours aussi mouvementé avec un peu plus de circulation. Dans le bus nous rencontrons une suissesse qui a quitté son travail en suisse (elle était comptable) pour changer de vie. Elle prévoit un voyage compris entre 1 à 2 années et espère trouver un travail manuel.

 

2 réflexions sur « Le marché de Chichicastenango »

  1. A travers ton recit je me revois au marché de Chichicastenango. Nous avons bcp aimé nous ballader dans ce marché typique et incontournable ! Vous devez apprécier de pouvoir profiter de vos cours d »espagnol et echanger avec la population. bientôt le retour ? A bientôt biz Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 × 21 =