Le long de la mer noire

Du mardi 28 juin au vendredi 22 juillet, d’Istanbul à Trabzon

Ce n’est pas si plat

Nous avons choisi de suivre la côte de la mer noire à partir d’Istanbul jusqu’à Trabzon, une ville située au nord-est de la Turquie. C’est un trajet long de plus de 1300kms. Nous allons alterner les routes désertes et celles avec un fort trafic. Dans cette partie nord du pays, les nationales sont pratiquement toujours à 2 fois deux voies. Mais à la différence de la France, vous pouvez y croiser autant les voitures que les vélos, tracteurs ou attelages tractés par des chevaux. Comme elles se trouvent dans des zones escarpées, nous y retrouvons de nombreux tunnels longs et mal éclairés, les traverser est stressant.

Pendant plus de 25 jours nous avons donc roulé le long de la mer noire, qui malgré son nom est bien bleue

Cette partie de la Turquie est très escarpée avec un relief très accentué. Il n’est pas rare de parcourir des routes avec des pourcentages à plus de 12%. Le cadre est magnifique et l’intérêt de cette partie du pays est bien sur cet environnement sauvage. Nous y croisons également des zones urbanisées avec de mosquées aux syles et aspects différents.

Un tourisme national

Les bords de la mer noire sont peu fréquentés par les touristes étrangers. Mais pendant ces 25 jours le long des côtes, nous avons fait énormément de rencontres. La population n’étant pas habituée au tourisme étranger est très accueillante et curieuse de notre voyage. Elle nous invite régulièrement à partager son repas.

C’est une région où l’on exploite encore les mines de charbon, nous en avons traversée une qui compte encore 600 mineurs. Dans cette partie nord du pays le climat est assez tempéré, c’est pourquoi les cultures sont très nombreuses. Nous pouvons en quelques jours passer de températures très élevées à des pluies et tempêtes. 
Comme ce lundi 18 juillet où nous nous étions arrêtés dans un des rares campings existants. Situé en bord de plage il est extraordinaire. Néanmoins une pluie torrentielle est venue perturbée notre journée et en une seule nuit la plage a été recouverte d’un nombre inimaginable de troncs d’arbres et de déchets plastiques.

Les grands axes

Mardi 19 juillet, après deux nuits au camping, nous reprenons notre route vers Trabzon. Nous longeons la côte environ quelques dizaines de kilomètres avant d’atteindre la route principale et unique chemin pour Trabzon. C’est un itinéraire très fréquenté que nous devons emprunter sur environ 300km. Nous roulons sur la bande d’arrêt d’urgence et traversons de nombreux tunnels.

Nous avons la chance d’avoir un vent très favorable et le compteur affiche régulièrement plus de 30km/h. Nos étapes dépassant les cent kilomètres, nous arrivons rapidement à Trabzon, où nous nous installons plusieurs jours. Une ville fréquentée par des touristes venant des pays frontaliers tels l’Iran et l’Arménie.

C’est à Trabzon que nous attendons nos visas qui nous permettrons de nous rendre en Iran.

Le saviez-vous 

La Turquie est le premier importateur mondial de noisettes. La production se fait dans le nord du pays et la population Kurde effectue le ramassage à la main.

Quelques rencontres

  • Bahatti 75 ans, 48 marathons à son actif dont 19 à Berlin. Son record 2H46mn à New-York
  • Tofig et sa femme. Ils habitent l’Azerbaïdjan.
  • Murat du réseau warmshowers
  • Sarah et Jacob deux turques qui voyagent vers la Russie
  • Des turcs qui nous invitent
  • Les selfies avec la police
  • Aurélien un français à vélo originaire de la Mayenne qui nous a joué un air d’accordéon. 
  • Amin un Iranien qui voyage à vélo uniquement en Turquie.

Ou sommes-Nous

Pendant ces 25 jours au bord de la mer noire nous avons parcouru 1365 kms. Nous nous dirigeons tranquillement vers l’Iran.

Vous pouvez retrouver le parcours sur la carte ci-dessous.

Voir en plein écran

5 réflexions sur « Le long de la mer noire »

  1. Bonjour Agnes et Jeanclaude
    Félicitations, vous avez vraiment fait du chemin. Votre voyage doit être une belle aventure. Vous vous souvenez peut-être de nous. Nous nous sommes rencontrés mi-avril. Nous sommes allés à l’ouest et vous à l’est. Vos photos et rapports sont tres interessants. L’entrée en Iran s’est bien passée. Nous sommes toujours en route. Actuellement, nous sommes de retour au Portugal et en Espagne. Je vous souhaite bonne chance pour atteindre votre destination. Salutations amicales

  2. Bonjour Agnes et Jeanclaude
    Félicitations, vous avez vraiment fait du chemin. Votre voyage doit être une belle aventure. Vous vous souvenez peut-être de nous. Nous nous sommes rencontrés mi-avril. Nous sommes allés à l’ouest et vous à l’est. Vos rapports et photos sont tres interessants.. L’entrée en Iran s’est bien passée. Nous sommes toujours en route. Actuellement, nous sommes de retour au Portugal et en Espagne. Je vous souhaite bonne chance pour atteindre votre destination. Salutations amicales

    1. Bonsoir
      Cela fait plaisir votre message, nous vous en remercions.
      Nous nous souvenons bien de vous, malheureusement nous n’avons pas de photo, pour bien mettre un visage sur votre tête. Oui, nous sommes arrivés en Iran fin de notre voyage prévu début septembre à Téhéran.
      Quel sera la suite de votre voyage ?
      PS: si vous avez le temps merci de nous envoyer une photo. (peut-être en message privé sur Messenger, mon FB « Jean-Claude cherruault »

      Jean-Claude Agnès

  3. Vos périples donnent vraiment envie !!! MERCI

    Au plaisir de vous croiser sur st étienne de montluc pour partager vos trucs et astuces qui permettent d’enchaîner les kilomètres à travers le monde…
    Belle aventure !!!

    1. Bonjour
      Votre message me fait réellement plaisir. Je vous remercie. Si vous habitez sur St Etienne-de-Montluc ou dans les environs c’est avec plaisir que nous pourrions nous rencontrer.
      Nous rentrons le 4 septembre.
      Jean-Claude.
      PS. La parution iran sera non visible pendant deux semaines. Pendant notre voyage en iran nous arrêtons les publications, nous ne savons pas quelles photos nous avons le droit de diffuser. Nous les reprendrons ensuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =