La nuit du cauchemar

(la partie écrite en français se situe sous la partie espagnol)

Jueves 6 de diciembre 

Pasamos la noche, en San Juan y después fuimos con las bicicletas hasta el pueblo de El Carmen de Bolivar. Un nombre muy bonito, sin embargo cuando llegamos en la ciudad no es el mismo. Hay mucho polvo y las carreteras son en tierra.

La iglesia es bonita y limpia, el interior es maravilloso. También el mercado es igualmente bonito, hay muchos pescados sin protección de la calor

Encontramos Omar, lo cual ofreció un lugar para dormir. A la noche, tuvimos un gran problema; personas robaron nuestros teléfonos, la computadora y el GPS. Pasamos mucho tiempo con la policía sin embargo, ella no encuentro nada.

 Jueves hicimos 43 kms con una calor cerca de 40°C.

Jeudi 6 décembre 2018????

San Juan, après une nuit dans un hôtel luxueux nous roulons vers El Carmen de Bolivar. Un nom enchanteur, mais lorsque l’on arrive dans la ville, le décor est un peu différent. Les rues sont en terre et la poussière est omniprésente. Ville de 26000 habitants avec une activité déroutante, des motos par centaines dans les rues, et ça fait du monde. En général il y a 3 à 4 personnes sur chaque machine. 

 Le marché est bien approvisionné surtout en poissons. Le souci c’est que la température est aux environs 40°C et que la marchandise n’est pas dans la glace. L’église situé sur la grande place du village est magnifique avec un intérieur parfaitement entrevu et d’une propreté incroyable. 

Aujourd’hui pour notre hébergement, nous avons rendez-vous avec Omar notre hôte Warmshowers. Il travaille pour les Nations Unies. Son rôle, établir les titres de propriété des fermiers. Une grande partie des exploitants se sont appropriés les terres sans en être les propriétaires. 

Ici la nuit semble tranquille, trop sans doute, car après une nuit de sommeil, au réveil vers 4 heures du matin nous nous apercevons que les téléphones, l’ordinateur et le GPS ont disparu. C’est d’abord l’abattement mais il faut se rendre à l’évidence, les voleurs sont entrés par la fenêtre pendant notre sommeil.  

C’est un défilé de tous ses différents services de la police , mais au final rien de bien concret. Il nous faut également s’y rendre pour faire la déclaration officielle. Maintenant je peux l’affirmer, la police française est rapide. Ils nous faudra passer plusieurs heures avec quatre policiers et au final ressortir avec une déclaration de quelques lignes. La radio et la télévision nous ont également questionnés, avec une interview en direct à la radio, au village ce fût l’information du jour. Je dois dire merci à beaucoup de personnes locales qui nous ont aidé et transporté en voiture pour nos déplacements. 

Après cet incident nous sommes dans l’obligation de racheter un téléphone, le reste attendra Medellin, il va surtout falloir faire sans GPS pendant quelques temps, et ça va pas être facile.

Rencontres significatives : 

  • Jaïro qui a fait 150 kms en voiture pour nous amener à un magasin de téléphonies.
  • Omar notre hôte warmshowers.

Ce jeudi nous avons parcouru 43kms. Température moyenne 40°C.

Vendredi, Samedi repos à  El Carmen de Bolivar et réorganisation suite au vol. La partie statistiques est provisoirement suspendue,plus de GPS. 

2 réflexions sur « La nuit du cauchemar »

  1. Bonjour
    Pourquoi ne pas dormir près de vos téléphones ?
    Attention à la prochaine fois …
    Si vous avez des besoins, et si nous pouvons être utile…… nous sommes près à aider…… mais pas pour vous rejoindre……. nous aimons trop notre confort ……..

    1. Bonjour
      Eh!bien nous dormions près de nos téléphones, mais les voleurs sont rentrés dans l’appartement où nous dormions. Nous n’avons rien entendu et pourtant ils ont du nous enjamber, car nous étions sur des petits matelas gonflables. Nous avions laissé la fenêtre entrouverte et ils y sont passés. Ici apparemment c’est normale de tout fermer la nuit. Dommage nous ne le savions pas.
      Bisous
      Jean Claude Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 10 =