La fête de l’indépendance au Guatemala

Fête de l’indépendance

En Amérique centrale la fête de l’indépendance est célébrée au Honduras, Salvador, Guatemala, Costa Rica, Nicaragua, Mexique le même jour.

Cette année était la 196eme année de l’indépendance. Les pays ci-dessus ont acquis leur indépendance après plusieurs siècles de domination espagnole (1492 découverte de l’Amérique par C.Colomb).

Le 15 septembre le drapeau du Guatemala flotte partout où il est possible de l’accrocher. Le drapeau avec deux bandes bleues et une bande blanche indique que le pays est situé en deux mers le pacifique et l’atlantique, avec en son centre une bande blanche sur laquelle on peut voir deux fusils et deux sabres qui indiquent la volonté de se défendre, des rameaux d’oliviers symbole de la paix surmontés par un parchemin portant la mention « Libertad 15 de septiembre de 1821 », et le Quetzal oiseau symbole du pays.

Le 15 septembre est bien entendu un jour férié au Guatemala. L’occasion de faire défiler la jeunesse dans les rues. A San Pedro toutes les écoles défilent (il en a plus d’une vingtaine). Un spectacle auquel chacun semble prendre un grand plaisir.

Le matin il y a défilé avec fanfares, et l’après-midi un spectacle avec les mêmes écoles. Je ne sais pas comment ils font pour avoir autant de musiciens. Quasiment toutes les écoles sont accompagnées avec leur propre fanfare composées de trompettes, tambours, marimbas, et autre dont je ne connais pas le nom (voir vidéo)

Il s’agit d’une journée ou toute les femmes revêtent le « huipil ». Au Guatemala plus particulièrement en dehors de la capitale les femmes portent le Huipil, avec une jupe appelée Corté qui est retenue par une ceinture ( la faya).

Les huipils traditionnels, notamment ceux de cérémonie, sont faits de tissus confectionnés manuellement à l’aide d’un métier à sangle dorsale, et décorés avec des motifs tissés ou brodés, de la dentelle ou des rubans. Chaque village à un modèle différent.

En ce qui concerne les hommes ils portent une tenue traditionnelle dont un pantalon blanc, sa particularité il ne possède pas de braguette.

L’après-midi et la soirée se passent sur la place publique avec l’ensemble des fanfares et groupes du matin.

La soirée se terminant par les hymnes nationaux : celui du Guatemala en langue espagnol et un second dans la langue locale le « Tzutujil »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 20 =