En route vers le désert du Tatacoa

Samedi 26, dimanche 27 janvier 2019

 

Aujourd’hui nous quittons Ibagué, Carol et William; levé matinal pour un départ vers le désert de Tatacoa. Le relief est facile dans cette région mais le problème il fait très chaud. Aujourd’hui il y a beaucoup de descentes et la moyenne est élevée. Le paysage a radicalement changé. Nous croisons des cultures de riz et de maïs. Les machines sont en actions pour la récolte du riz, ici c’est un peu particulier, comme il n’y a pas de saison, ils peuvent récolter toute l’année. Le riz se récolte comme le blé mais avec son enveloppe, qui est enlevée ensuite avec une autre machine en usine. Nous terminons notre journée à Saldaña.

Dimanche nous continuons notre avancé vers le désert de Tatacoa à un rythme soutenu sous une chaleur avoisinant les 40°C. Comme c’est dimanche, il n’y a quasiment pas de trafic. Nous nous arrêtons à Natagaima très tôt. Cela nous permet de rencontrer Orminzo qui nous invite dans la maison de sa sœur pour nous faire profiter d’internet et découvrir la campagne profonde du pays. Nous avons du mal à imaginer que les gens vivent dans des conditions de confort aussi précaire, que nous ne pourrions sans doute plus supporter en Europe.  Ce soir nous dormirons à l’hôtel dans un petit village près de Natagaima, une seule chaine de télévision et pas d’internet.

Nous avons parcouru :

  • Samedi 87 km
  • Dimanche 67 km

Rencontre significative : Orminzo, il vit à Bogota mais vient se reposer à la campagne pour rencontrer sa famille et ses amis.

Faits marquants : pas d’internet depuis 2 jours.

Quizz du jour avez-vous la réponse au trois photos ci-dessous. Réponse au prochain post

4 réflexions sur « En route vers le désert du Tatacoa »

  1. J’adore tes quizz !!! Y a quoi à gagner ??? De toute façon et malgré tous mes efforts, je n’ai pas trouvé !!!
    Le panneau est une interdiction, enfin je pense, jumelles interdites !
    Le fruit, on dirait des bananes transgéniques !!!
    L’animal, je dirais un agouti mais sans conviction !

    1. Bonjour Annie
      En guise de prix je pourrais ramener un kilo de fruits mais avec le voyage ils risquent d’être trop mûrs. J’ai mis les réponses dans le dernier post. En tout cas merci d’avoir cherché et il y a de l’imagination.
      Bisous
      Jean-Claude Agnès

  2. Bon je me lance
    pour le panneau peut être un tunnel (mais vu le profil de la route cela semble peut probable)
    Le fruit une main de boudha (boudha menuisier vu qu’il manque les doigts)
    L’animal une taupe à poil laineux, très rependues dans la région

    1. Bonjour Pascal
      Il y de l’imagination, mais les réponses n’ont pas été trouvées. En tout cas le bouddha menuisier jamais je n’y aurai pensé, et les taupes à poils laineux, jamais vu ici. Réponse dans le prochain post
      A la prochaine
      Jean-Claude Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 − 16 =