Des parcs extraordinaires

Du mardi 10 au jeudi 19 décembre de Chilecito à Mendoza

Pour ce passage entre ces deux villes, nous avons eu le plaisir de nous arrêter dans des parcs extraordinaires.  Le premier parc de Talampaya situé en zone désertique est une merveille culturelle et naturelle. Un énorme canyon s’est formé et les eaux qui sont passées par là ont forgé des formes incroyables.

 Déclaré au patrimoine mondial de l’Unesco, il renferme l’un des endroits au monde où l’on trouve le plus de fossiles des dinosaures. La chaleur pendant la journée est terrible mais le canyon offre une vue extraordinaire. Et si vous avez de la chance vous verrez les condors qui ont établi leur base dans ces lieux. Le parc étant peu visité, la faune y est énormément développée. 

Le jour suivant notre route nous amène également dans le parc de Ischigualasto. Toujours situé en zone désertique, ici nous découvrons en autre la vallée de la lune, le spectacle est époustouflant, aucune végétation sur plus de 600km2, le spectacle est vraiment lunaire.

Comme dans le parc de Talampaya les paléontologues travaillent à la recherche des fossiles des dinosaures. Deux parcs extraordinaires qui offrent un spectacle bien intéressant.

Des rencontres comme nous les aimons

Notre progression nous amène à Huaco par la route des tunnels. Il nous faut en franchir 7 dans une obscurité totale, ce n’est jamais simple avec la circulation. 

Samedi après une journée de plus de 100 km, nous nous installons derrière les murs d’une ancienne gare, les portes et le toit ont disparus. Ici les gens volent le bois et tout ce qu’ils peuvent revendre. C’est à cet endroit que nous rencontrons la famille de Elvira et Javier qui voyagent avec leurs enfants Rosio, Nadia et Nicolas, des gens formidables.

Comme leur maison se situe à une cinquantaine de km, ils nous invitent à un barbecue pour le jour suivant. Nous passerons deux jours formidables dans leur maison. Le premier jour Javier nous préparera un barbecue géant avec de magnifiques entrecôtes comme nous les aimons chez nous.

La famille vit au rythme de la chaleur avec sieste tous les après-midis.

Record pour Agnès

Après deux jours de folies passés chez Javier et sa famille, se sont des adieux émouvants avec des larmes dans les yeux lorsque nous les quittons ce lundi matin. 

Et ce lundi la route de San Juan à Mendoza est agréable, le vent nous aide, pour ce, nous en profitons pour établir un record : 181 km dans la même journée. Ouah ! Agnès entre dans les records.

Nous avons parcouru 798km pendant ces 10 jours. Oukison

4 réflexions sur « Des parcs extraordinaires »

  1. Hola amigos !
    Je vous ai laissés pendant un mois … au moins j’ai de la lecture même si tu n’as pas rattrappé ton retard !! Encore de superbes photos et comme tu le sais, mes préférées sont les visages … d’ailleurs, si tu ne mets pas un copyright dessus, j’aimerais bien en sélectionner quelques unes !!
    J’ai vu que vous arrivez dans les zones froides … dormir à la belle étoile va devenir plus compliqué !
    Comme vous le savez sans doute, nous sommes sous l’eau, pas d’hiver, pas de froid mais que d’eau … j’en peux plus ! Et en plus, le coronavirus qui s’invite à la fête … comme si les gens n’étaient pas déjà assez déprimés !! Enfin, tu connais les Français aussi bien que moi … jamais contents !!!
    Bonne continuation
    Bises

    1. Bonsoir Annie
      De retour! merci pour le message. Le retard j’essaie de le rattraper.
      Je me suis fait une blessure au poignet suite à une chute idiote (mais pas de vélo).
      Pour les visages ici au Chili et en Argentine les gens sont moins typés et il y a moins de portrait. Si c’est pour ton usage perso tu peux en prendre.
      Nous arrivons en zone plus froide, et comme nous avons eu deux interruptions, le planning fin mars à Ushuïa risque de ne pas être tenu, espérons qu’il n’y aura pas de neige trop tôt.
      Les nouvelles de la France bien sûr que nous les suivons et je vois que la météo ce n’est pas ça. Quand au coronavirus il en parle partout même ici et le peu de télévision que nous voyons, ce n’est que Corona. Et un gouvernement qui me parait un peu perdu dans ses décisions.
      Pour nous si le poignet ne pose pas de problème, nous continuons la Carretera australe (trajet visible sur la carte de la situation actuelle)
      Nous te disons au prochain message.
      Bisous

      Jean-Claude Agnès

  2. Ah ah, on voit l’ancien d’EDF qui s’extasie sur la beauté des pylones 😉
    En tout cas les parcs et paysages sont magnifiques, enjoy,
    Et toutes mes félicitations et admiration à Agnès pour cette distance à vélo !

    A bientôt, bises,

    1. Bonjour Philippe
      Merci pour ce message. Effectivement j’ai trouvé l’alignement bien fait. Agnès parfait ses muscles, après une interruption de 15 jours nous sommes repartis ce matin. Je me suis blessé au poignet.
      Bisous à la famille

      Jean-Claude Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =