Dimanche 31 juillet Villerest – Digoin

Dimanche 31 juillet 2016 Villerest – Digoin.

La soirée de la veille a été arrosée avec un violent orage qui a duré plus d’une heure et avec des trombes d’eau. Le linge qui était presque sec a été de nouveau rincé et pour le coup toujours mouillé ce matin. Dommage je n’ai pas pu immortaliser le moment. Pendant ce moment fort peu agréable lorsque l’on campe, nous avions pris place à l’abri dans un bâtiment.

Ce matin départ bien tardif pour laisser sécher la tente un minimum.

[ngg src=”galleries” ids=”107″ display=”basic_imagebrowser”]Passage au centre-ville de Roanne, et malgré l’heure déjà bien avancée de la matinée, il n’y avait pas grand monde dans les rues. Il y a un marché des halles très bien organisé, cela nous permet de faire le ravitaillement pour la journée. Il ne devrait pas y avoir grand-chose d’ouvert sur notre parcours pendant la journée. La ville de Roanne est bien entretenue avec un bel hôtel de ville . Au détour d’une rue on découvre une  jolie peinture en trompe l’œil sur la façade d’une maison.

[ngg src=”galleries” ids=”108″ display=”basic_imagebrowser”]Depuis le début de la semaine les paysages ont bien changé , maintenant Il y a beaucoup de champs avec de gros troupeaux de vaches de race limousine.

Nous sommes dans le département de la Saône-et-Loire. Nous suivons le canal de Digoin. Il est en service depuis 1838 et seuls quelques bateaux de plaisance y naviguent encore. Il n’y a pas de transport de marchandises.

A Briennon un port permet aux plaisanciers de s’arrêter, il y a même une péniche qui pratique des déjeuners croisière.

Nous sommes stoppés sur notre chemin par un peuplier qui est tombé pendant la nuit, sans doute à cause de la foudre. Il bloque le passage des bateaux et les pompiers sont là pour trouver une solution avec le personnel de VNF (Voies Naviguables de France), c’est la société qui a en charge l’exploitation et l’entretien du canal. Comme le chemin est bloqué les pompiers nous aident pour passer nos vélos.

Nous croisons un groupe de trois personnes avec deux ânes. Ils ont pris le chemin de Compostelle, mais après discussion ils ne pensent pas aller jusqu’à St Jacques.

`

[ngg src=”galleries” ids=”109″ display=”basic_imagebrowser”]
[ngg src=”galleries” ids=”111″ display=”basic_imagebrowser”]Le reste du parcours jusqu’à Digoin se passe sur une voie verte. On traverse tout une succession de villages, mais comme c’est dimanche tout est fermé.

Arrivée assez tardive à Digoin par le pont canal qui enjambe la Loire. Il est toujours impressionnant de voir ce type d’ouvrage.

Digoin capitale de l’escargot, chaque année une fête en leur honneur est organisée (c’est le premier week-end d’août). En 2015 plus de 100 000 escargots ont été mangés en 3 jours. Il a fallu 500 kgs de beurre et 33 d’ail.

Digoin situé au bord de la Loire dans le département de la Saône-et-Loire fait partie de la région Bourgogne, c’est une ville moyenne de moins de 10000 habitants.

Il y a une magnifique cathédrale dans un style de construction assez particulier.

[ngg src=”galleries” ids=”110″ display=”basic_imagebrowser”]Aujourd’hui nous avons parcouru 72 km sur un terrain peu vallonné. A partir de maintenant nous devrions suivre la Loire et il nous reste moins de 1000 km à parcourir. Ce soir nous dormirons en bord de Loire.

Samedi 30 juillet Montbrison – Villerest

Samedi 30 juillet 2016 Montbrison – Villerest

La soirée du 29 s’est passée tranquillement au camping. Ce dernier en périphérie de Montbrison est très bien situé avec un équipement digne d’un camping avec étoiles. Il possède une belle piscine et des équipements tels que tables et bancs pour les campeurs non équipés.
Ce matin nous partons relativement tôt, sans pourtant s’être levé aux aurores, on commence à avoir un rythme de croisière pour plier la toile et ranger le matériel.

Départ en traversant le centre-ville de Montbrison et direction tout une série de petits villages. Chalain-d’Uzore, Montverdun, les Pommiers, St Paul de Vézelin, Dancé  St Jean-Maurice-sur-Loire et Villerest.

La météo n’est pas bonne et nous roulons entre les averses et l’orage. Ce type de temps n’est pas agréable pour rouler en vélo.

Montverdun, il faut grimper sur la colline pour admirer le prieuré. Jolie bâtisse en rénovation. Elle se visite mais pas le samedi matin, dommage.

[ngg src=”galleries” ids=”106″ display=”basic_imagebrowser”]Nous continuons notre parcours sur le plateau du Forez, c’est vallonné avec quelques belles montées, mais le problème la météo est franchement mauvaise. Nous essuyons quelques averses.

Le village de Pommiers nous laisse admirer ces quelques vestiges et monuments. Une église avec son cloître qui se visite mais pas le samedi matin, nous n’avons vraiment pas de chance.

[ngg src=”galleries” ids=”103″ display=”basic_imagebrowser”]Nous continuons notre chemin toujours sous le ciel gris, la pluie a cessé.

Petite halte au restaurant dans le village de Bully. La restauratrice ne manque pas de culot, au menu elle sert des salades de gésiers mais en réalité dans l’assiette on trouve uniquement de la salade et des foies de volailles. Elle a fait une drôle de tête quand je lui ai fait remarquer.

Nous arrivons à St Jean-St-Maurice-sur-Loire, un village touristique situé au bord de la retenue du barrage de Villerest. Il y a une magnifique tour dans laquelle on peut grimper pour avoir un beau point de vue sur les gorges de la Loire. Je croise un cycliste qui s’intéresse à notre parcours, il a lui-même avec sa femme et ses enfants fait de grands parcours à vélo et on sent le passionné. Il élabore des circuits un peu partout en France et en Europe pour la FFCT

[ngg src=”galleries” ids=”104″ display=”basic_imagebrowser”]Nous reprenons notre route destination vers Villerest. Sur les conseils d’un villageois et pas n’importe lequel, Mr le curé, nous prenons un raccourci. Effectivement c’était plus court mais avec une montée de plus d’un kilomètre à 10%, en fin de journée Agnès préfère le plat.

Arrivée à Villerest nous nous installons dans l’unique camping de la région. Il est situé à quelques centaines de mètres du barrage hydro-électrique de Villerest. Cette ville est elle-même située à 10 kms de Roanne.

[ngg src=”galleries” ids=”105″ display=”basic_imagebrowser”]Aujourd’hui nous avons parcouru 73 kms pour un dénivelé de 780m. Les paysages changent et avec ce mauvais temps nous commençons à regretter ceux de Provence et d’Ardèche.