Le relief

Du dimanche 1 août au dimanche 8 août de Mulhouse à Groisy

La Suisse

Dimanche de reprise, en route vers la Suisse, le relief est en point de mire. Nous quittons Morgan et Manu sous un temps qui est relativement humide et les prévisions sont mauvaises. Une journée tranquille entre la France et la Suisse, un relief qui commence à s’élever. En Suisse les maisons sont de toutes les couleurs avec une architecture bien spécifique. Pas de soucis pour traverser la frontière avec nos sacoches qui pourraient être pleines de billets, nous arrivons tranquillement à Porrentruy où la pluie tombe fortement. Un pays qui a du charme mais où la vie y est chère et le luxe assez présent. Nous trouvons un hébergement chez Émilie et Mica eux aussi voyageurs à vélo. Grands moments de partage avec nos hôtes qui ont parcouru plusieurs continents dont l’Afrique et l’Asie. 

Lundi départ assez tardif, la journée commence par la montée du col de Montvoie, environ 7 km. Une montée avec un relief jusqu’à 11% mais le cadre est agréable, calme et verdoyant. Nous repassons en France sans avoir vu l’ombre d’un douanier, ça doit être assez facile de faire du trafic. Une grande partie de la journée se passe dans la forêt avant arriver à Morteau célèbre pour sa saucisse. Nous nous installons au camping municipal

Pour une paire de lunette

Mardi 3 août nouveau départ sous la grisaille. Mise en forme avec une première ascension de 4km dans la forêt, le cadre est verdoyant et le relief assez doux. En haut du col le temps se gâte et après plus de vingt kilomètres sous la pluie nous jetons l’éponge à Pontarlier où nous trouvons refuge chez Annie et Christian un WS. Après-midi tranquille près de la cheminée, eh ! oui nous avons allumé le feu un 3 août. 

Mercredi après une soirée bien au chaud, nous quittons Annie et Christian et prenons la route du lac St Point, le cadre est magnifique malgré la mauvaise météo. Après quelques kilomètres apparition de la pluie et elle ne nous quittera plus de la journée que nous terminerons à Morbier près de Morez. Cette dernière fût un haut lieu de la lunetterie dans les années 1960. Il y a 60 ans on y fabriquait quasi toutes les lunettes de France. Depuis la production a été décentralisée en grande partie en Asie, néanmoins le lieu y reste une référence et un joli musée y a été dédié. La région a également été un haut lieu de l’horlogerie.

Une partie du Jura

Vendredi après une journée de repos, nous voilà parti à l’assaut de la montagne Franco Suisse et de la Savoie. C’est un plaisir de rouler dans ces espaces verts et une nature sauvage. Le col de la Faucille nous ralenti un peu, mais nous avons un beau point de vue à son sommet. Nous traversons Genève avant de terminer notre journée à Marignier chez Edwige et Marco près de Chamonix. 

Dimanche Marco nous accompagne sur la première partie du parcours qui nous amènera à Groisy près d’Annecy chez Christian et Laura un couple rencontré à Dieppe. Ça monte et nous roulons tranquillement sous le soleil. Nous arrivons chez Christian qui habite en surplomb de la ville d’Annecy. Il habite dans une cadre de rêve avec une vue sur Annecy et son lac. 

Rencontres : 

Au cours de la semaine nous avons rencontré :

  • Émilie et Mica voyageurs à vélo qui ont voyagé un peu partout dans le monde. 
  • Annie et Christian également voyageurs à vélo, malgré qu’ils se présentent comme un peu âgé, ils semblent avoir gardé toute leur jeunesse.
  • Edwige et Marco des cyclistes que nous avions déjà croisés à plusieurs reprises et qui nous ont accueilli dans leur maison qui surplombe les montagnes. 
  • Laura, Christian, Léa et Lucas que nous avions croisés à Dieppe cette année et que nous avons retrouvé pour partager un bon moment dans leur maison près d’Annecy. 

Nous avons parcouru 390 kms au cours de cette période. Cliquez ici pour consulter la carte du parcours.

Routes à L’Est

Du lundi 19 juillet au samedi 31 juillet de Faumont à Mulhouse

Sur les routes du Nord

Ce lundi 19 juillet, route à l’Est, nous quittons St Omer assez tôt sous un ciel bien dégagé. Ce matin nous faisons une rencontre originale avec Charles qui roule pour une planète propre. Il est parti de Vendée et espère boucler un tour de France. Nous passons une journée bien calme tant pour les paysages que les découvertes. Au camping du Clos Fleuri nous faisons la connaissance d’Ernesto, un Chilien qui vit en Espagne.

Au cours des quatre journées suivantes nous traversons le Nord et les Ardennes. Le Nord caractérisé par ses alignements de maisons en briques rouges n’est en soit pas une zone très touristique. Nous traversons ensuite le département des Ardennes où le relief est un peu plus accidenté mais sans peu touristique. Nous en profitons pour faire une petite halte en Belgique et savourer une bonne bière avec un groupe de cyclistes. A Charleville-Mézières Rebecca nous accueille dans sa maison et nous héberge. 

Nous découvrons Charleville-Mézières avant de repartir en direction de Verdun. Des routes relativement calmes qui serpentent dans la campagne désertifiée des Ardennes. Les villages sont vides de tout commerce et il est difficile d’y trouver du ravitaillement. Nous terminons la journée à Verdun sous un orage et des trombes d’eau. 

La bataille a dû être dure

Dimanche 25 juillet nous visitons un cimetière où sont enterrés les soldats français tués pendant la 1ere guerre mondiale. Nous visitons la forêt de Verdun où les soldats avaient construit des abris, des tunnels et des tranchées qui leurs permettaient de se protéger. Un travail de titan a dû être déployé pendant ces combats. La visite de l’ossuaire de Douaumont est un lieu qui donne la chair de poule. Un immense bâtiment a été érigé pour abriter les restes de 130 000 soldats inconnus et quinze milles croix sont alignées dans un cimetière jouxtant le bâtiment. Pour rappel la bataille de Verdun en 1916 à fait plus de 400 milles morts. Nous terminons notre journée à Saulny dans la banlieue de Metz chez Daniel et Anne-Marie où nous retrouvons son fils Julien et Laura son épouse. 

Balade à l’Est

Après une journée découverte de la ville de Metz, mardi 27 au matin nous prenons la route en direction de Strasbourg. Daniel nous accompagne sur une partie du parcours, un guide de luxe pour traverser Metz. Nous arrivons en Alsace, lieu emblématique des cigognes. Les routes sont vallonnées rendant le cadre très agréable. Nous terminons la journée à Mittersheim. En Alsace les noms de villages sont à consonance Allemande et ils sont difficiles à retenir.

La capitale du parlement Européen

Une nuit tranquille dans cet hôtel de campagne tenu par un propriétaire bien sympathique. Il a 83 ans et songe à prendre sa retraite. Nous continuons notre route sur les bords du canal de la Marne au Rhin pour rejoindre Strasbourg, capitale du parlement Européen. Ici le vélo est roi, les pistes cyclables sont nombreuses et la cohabitation vélos piétons est au top. Strasbourg est une belle ville qui se visite à vélo, son centre-ville est dédié uniquement aux piétons. Sa cathédrale est une construction à l’architecture impressionnante. Le quartier de la petite France avec ses maisons fleuries et aux colombages spécifiques est une petite merveille. 

Vendredi nous circulons sur la voie verte qui nous amène à Mulhouse via un passage en Allemagne. Une longue journée bien calme. Morgan et Manu nous accueillent dans leur maison.

Rencontres :

De nombreuses rencontres pendant ces dix jours : 

  • Charles qui roule pour nettoyer la planète, quel courage.
  • Rébecca et Sébastien un couple qui nous ont hébergé pendant trois jours à Charleville-Mézières. 
  • Daniel et Anne-Marie qui nous ont accueilli pendant deux jours. Merci à Daniel pour la visite de la région. 
  • Morgan et Manu qui nous ont hébergé dans leur maison à Mulhouse.

Nous avons parcouru 859 kms pendant cette période, cliquer ici pour voir le parcours