Pas toujours facile

Du dimanche 27 au samedi 2 juillet 21. De Pontaubault à Barfleur en longeant les côtes de la Manche.

Pas toujours facile de résumé la semaine quand il y a peu de chose à raconter. L’évènement principal de la semaine est la mauvaise météo avec le brouillard et la pluie qui nous ont accompagné chaque jour de la semaine. Parcourir le bord de mer ce n’est que du bonheur mais avec le brouillard cela devient une galère et on n’y voit pas grand chose. Ici les plages de sable sont immenses, l’eau est relativement froide mais il y a quand même des baigneurs. Il y a également des endroits traversés avec une histoire comme Régneville et les magnifiques ruines de son château fortifié du XIème siècle, ainsi que son église dotée d’une tour-clocher massive.

Lundi après avoir reçu des trombes d’eau, nous dormons dans un hangar entre un tracteur et les machines agricoles.

Ah ! c’est ben vrai ça

Mardi la journée débute sous le soleil et rouler en bord de mer est un plaisir et reposant. Nous traversons Portbail et son pont aux treize arches avant d’arriver à Carteret. Ville connue pour sa star de la publicité pour la machine à laver Vedette : la mère Denis. Et je peux vous dire que vu l’état de son lavoir, elle avait bien fait d’en acheter une machine. « Ah c’est ben vrai ça » !

Après une petite journée de repos, ce jeudi matin nous repartons dans un brouillard à couper au couteau, quel temps, incroyable ça existe. 

Les feuilles mortes

Vendredi arrêt pique-nique dans le plus petit port de France « Port Racine ». Pour abriter les 4 bateaux inscrit au port, les installations sont impressionnantes et irréelles. La côte est jolie et escarpée, dommage que le soleil ne brille pas. Après-midi culturel avec un arrêt à la maison de Jacques Prévert le poète qui a écrit “les feuilles mortes” mais aussi ce que l’on sait moins était acteur de cinéma, il a joué avec Michèle Morgan. Un retour dans les lointains souvenir scolaires. Nous passons devant la maison et la statue de Jean-François Millet le célèbre peintre normand. Nous terminons la journée chez Sabrina et Stéphane, une connaissance que je n’ai pas vu depuis une douzaine d’années.

*Les plages du débarquement se rapprochent et apparaîtrons dans notre prochain article.

Nos rencontres de la semaine : 

Merci aux personnes que nous avons rencontrées, c’est toujours un grand plaisir d’échanger : 

  • Merci à Sabrina et Stéphane pour leur accueil. Il est toujours agréable de retrouver des personnes que nous apprécions.

Nous avons parcouru au cours de cette période 322 km. Cliquez ici pour voir la carte du parcours et notre position.

A quand le prochain départ

Du jeudi 30 juillet au mardi 11 août, de Martres-de-Veyre à ………. !!!

Après une journée de repos très agréable chez Maryse, Stéphane et Viktor, nous voilà reparti sur les routes de l’Auvergne. La veille nos hôtes ont joué les guides pour nous faire découvrir Martres-sur-Veyre, un village bien agréable.

Ce vendredi sans fait particulier nous amène à Gelles où nous dormons au camping municipal. Le jour suivant nous conduit à Crocq. Le village est magnifique avec son château et sa tour. Nous ne trouvons pas à nous loger et nous dormons au centre-ville sous les halles. Après avoir été réveillé par les bruits du marché, nous passons un dimanche tranquille jusqu’à Châtelus-Malveleix et repos près du plan d’eau.

Maria, une femme au grand coeur

Lundi nous continuons notre chemin sur une route quasi plate. Le paysage bien conforme à ce que l’on imagine du centre de la France. Ce soir nous sommes à Meobecq, nous installons notre toile dans le jardin de Maria et José. 
Elle nous raconte une histoire émouvante. Elle a immigré en France avec son mari il y a plus de cinquante ans. Un couple de Portugais comme on les imagine, elle travailleuse à domicile et lui maçon. Une vie de labeur et d’économies pour construire une petite maison pour la retraite. Mais malheureusement son mari est tombé malade il y a 16 ans et ils n’ont pas pu profiter de leur retraite. Elle s’occupe, sans aucune aide, chaque jour de son mari qui hélas ne peut plus marcher. Une histoire bien émouvante mais une femme au grand cœur qui nous a offert le repas du soir et qui garde toujours le sourire.

Un peu d’histoire

Mardi nous quittons Maria avec une certaine émotion. Son histoire sans doute pas unique mais qui porte à réfléchir sur les conditions de vie de certaines personnes même dans notre pays qu’est la France.

La route du jour nous amène à Loches, ville de Charles VII et Agnès Sorel. Une ville à l’architecture très agréable et où se visite de magnifiques monuments. 
Ce soir nous campons dans le jardin de Pascale et Christophe et Martin le fils. Un couple de fermiers, leur ferme est essentiellement dédiée à la culture. Après cette traversée de la France, nous aurons appris des tas de chose sur la culture, les élevages et la vie des agriculteurs.

Au fil de l’eau

Mercredi journée tranquille en bord de Loire. Ce soir nous campons à Chinon, fief d’une grosse centrale nucléaire. Les drapeaux de nos vélos intriguent et nous avons beaucoup d’échange avec les touristes au centre de la ville. Nous profitons de la journée de jeudi pour visiter la ville et son château.

Vendredi nous continuons notre chemin sur les bords de Loire, qui en cette période sont bien fréquentés. Ce soir nous dormons dans le jardin d’une famille qui nous accueille bien gentiment. Nous partageons la soirée et le repas sur le bord de Loire avec les voisins du lieu où nous nous sommes installés. 

Samedi, après une nuit bien tranquille dans la campagne des bords de Loire, nous repartons sur un parcours que nous connaissons bien. Traversée bien originale sur une barque en libre service. Nous traversons les anciennes ardoisières de Trélazé avant de nous poser au centre-ville d’Angers la ville du Roi René. Il fait un grand soleil et les rues sont très animées de personnes qui se promènent avec un masque, Covid oblige.

La dernière escale

Emmanuel nous a rejoint et nous l’accompagnons jusqu’à sa maison où il nous accueille avec Laurence pour le week-end. Soirée bien agréable où nous narrons les péripéties de notre voyage. Dimanche repos et promenade sur les bords de la rivière. 

Lundi, une avant-dernière journée de voyage très tranquille. Camping à Thouaré-sur-Loire. Un dernier spot de camping très près de la maison.

Mardi c’est le dernier jour, Nous sommes à la fois heureux et un peu triste de retrouver notre logement, eh ! oui c’est la fin du voyage. A ce moment la seule idée qui nous (ou me) trotte dans la tête à le prochain départ ?

Nous avons parcouru 718 km du 30 juillet au 8 août. Carte retraçant le voyage