Pédaleamos- Pédalons, c’est partie en Colombie (1ere partie en Español, seconde en Français)

Martes 4 de diciembre 2018

Empezamos los primeros kilometros de bicicleta en Colombia. Era muy dificil de cruzar Cartagena, hay mucho tráfico, necesita una hora y media para salir de la ciudad. Hoy usamos una autopista con un peaje. Pero aqui es diferente de Francia, en la autopista se puede ver animales, bicicletas, parada de buses, tiendas et casas personales. Es totalemente prohibido en Francia. Hoy dormimos en la ciudad de Cruz del Viso. Hicemos 53 kilometros de bicicletas. Encontramos un brasiliano viajendo de Brasilia a Argentina y hasta Cartagena.

Mardi 4 décembre 2018

Premiers coups de pédales en Colombie, pour cela nous partons très tôt, le soleil et la chaleur pouvant vite devenir un handicap. Comme toujours les sorties de villes sont difficiles avec le trafic. Carthagène est une grande ville. Après Plus d’une heure et demie, nous sortons enfin de la ville. Comme toujours les banlieues des villes sont une impressionnante masse d’activités.

Ce matin nous allons rouler sur l’autoroute qui part de Carthagène. C’est la première fois que nous passons un péage à vélos, pour nous c’est gratuit. Attention ici nous ne sommes pas en France, sur les autoroutes on trouve camions, voitures, motos, vélos, animaux tels que vaches et chevaux, magasins et habitations. Il y a également des arrêts de bus. Pour les vélos c’est confortable nous utilisons la voie de droite qui est réservée aux secours. La deuxième partie du parcours du jours se passe sur une route moins agréable car il y a du trafic et pas de bande pour circuler à vélo. 

Nous arrivons dans le village de Cruz del Viso assez tôt. Village de campagne où se trouve deux hôtels mais pas grand-chose d’autre. La journée fût tranquille.

Anecdote du jour : en fin d’après-midi un colombien me propose de m’amener à moto à une dizaine de kms de Cruz del Viso dans un magasin de vélos pour acheter un rétroviseur pour le vélo d’Agnès.L’intention était louable, mais nous n’avons pas trouvé le rétroviseur et que nous sommes tombés en panne d’essence lors du retour. Ce fût ma bonne action du jour, je lui ai payé une partie de son plein.

Rencontre du jour : Emanuel, un brésilien à vélo, il a parcouru toute l’Amérique du Sud et s’arrête à Carthagène. Il va ensuite habiter de désert d’Atacama au Chili. Nous devrions nous retrouver lors de notre passage dans son pays.

Aujourd’hui nous avons parcouru 53kms – Température maxi 43°C

Statistiques mardi 4 décembre 2018

A l’assaut de la forteresse

Descanso en Cartagena el 1, 2 y 3 de diciembre

Visitamos la ciudad  y su castillo San Felipe. Aqui la temperatura es cerca de 30°grados. Cartagena es una ciudad maravillosa con sus muséos, pequeñas callejas y baluartes. Ella tiene 1 million de habitantes. Ella es clasificado al patrimonio del Unesco. Fué una ciudad que tenaba mucha importancia en los siglos pasados. Hay un museo del chocolate el cual es bonito.

Encontramos Ross un americano que fue muchas veces a America del sur. Ustedes pueden ver una foto muy bonita, la cual mostra la simplicidad de su bicicleta y su equipaje.

Repos à Carthagène le 1, 2, et 3 décembre

Première soirée à Carthagène, la ville est très touristique. Demain il y a un triathlon international format Ironman avec plus de 4000 participants. Ici la population vit la nuit et les activités dans la rue sont impressionnantes. La température toujours aux environs de 25 à 30°C facilite bien les choses. Dans la rue vous pouvez tout faire boire, manger, danser, chanter, rien n’est interdit sauf boire de la bière à la bouteille, mais au verre c’est possible.

Pour notre part malgré notre fatigue nous nous couchons bien tard.

Dimanche lever aux aurores pour voir le départ du triathlon et visite de la ville. Aujourd’hui c’est formidable avec cette activité sportive internationale, une grande partie de la ville est fermée à la circulation, que du bonheur pour les piétons.

Carthagène des indes, environ 1 million d’habitants, est une ville fortifiée qui a été une des villes les plus importantes pour le commerce Espagnol pendant la colonisation. Au cours des siècles, le monde entier s’est battue pour prendre possession de cette ville.  Elle est Située au bord de la mer des caraïbes et est classée au patrimoine de l’Unesco. C’est une ville magnifique avec ses 12 km de remparts, ses rues colorées, ses musées et le château San Felipe. Ici la température se situe toujours entre 25 et 35°C avec un taux d’humidité assez élevé. Le château forteresse de San Felipe est magnifique et offre une vue imprenable sur la ville de Carthagène.

La ville présente des constructions aux couleurs vives qui rendent agréables les promenades dans ces ruelles étroites. L’architecture du vieux Carthagène est remarquable, avec ses maisons aux balcons fleuris.

Carthagène, impressionnant ces files d’attente dans les banques. Il faut attendre entre une et deux heures avant d’avoir accès à un guichet pour retirer de l’argent. Cela ne nous concerne pas nous utilisons les distributeurs, mais pour les colombiens cela semble pénible. Ici la monnaie est le Peso Colombien, et après un retrait vous avez l’impression d’être riche avec votre million de Pesos pour à peine 330€.

Un joli petit musée du chocolat que nous prenons plaisir à visiter. Dans le pays cinq mille producteurs produisent les fèves de cacao.

Rencontre significative : Ross un Américain en vélo en Amérique du sud. Il voyage régulièrement depuis 7 ans. Il habite en Alaska et vient régulièrement pendant de longues périodes faire du vélo en Amérique du sud et centrale. Je vous laisse admirer son vélo dans la planche photo. La palme du génie pour l’équipement qui n’a rien de classique.

Beau temps pendant notre séjour à Carthagène et température frôlant les 36°C.

Nous mettons à profit ces jours de repos pour vérifier nos vélos et faire un peu d’entretien avant notre départ pour la descente du pays.

 

 

Mais que c’est-il passé ?

Cinco días de Panama hasta Colombia.
Salimos de Puerto Lindo el 27 de noviembre con un velero. Visitamos las islas de San Blas y cruzamos el mar del caribe por 36 horas. Estamos 14 personas en el velero y el capitan era Colombiano. Ahora estamos en Colombia en la ciudad de Cartagena. Era una traversia maravillosa, encontramos los habitantes de las islas que se llaman : Kunas.

Synthèse blog des cinq jours de traversé Panama Vers Colombie.

Cinq jours de traversée entre le Panama et la Colombie. Mardi nous avons embarqué sur le voilier Sophia Ann. Pour nous rendre au voilier, ils nous a fallu emprunter une petite embarcation dans une obscurité quasi totale. Ce fût un peu sportif pour mettre les vélos, et les conditions faisait un peu penser à des clandestins qui vont passer une frontière dans l’illégalité. Emballage des vélos dans les grands sacs poubelles, afin de les protéger du sel de l’eau de mer.

Le Sophia Ann est un voilier de 14m construit en 1985. La première nuit navigation au moteur pour palier au manque de vent. Et sur un voilier quand le moteur tourne difficile de dormir. A bord onze passagers et trois membres d’équipage : 2 Américains, 2 Suisses, 2 Hollandais, 4 Français et une Anglaise. Le capitaine Colombien  Andrés et ses équipiers Florence et Nicolas deux Argentins.

Pendant ces cinq jours, nous visiterons quatre iles de l’archipel des San Blas. Au petit matin arrêt sur une ile pour accomplir les formalités douanières de sortie du Panama. Le retour du vent nous permet d’atteindre la première ile des San Blas à la voile. L’arrivée sur le début de l’archipel est magnifique, le spectacle est grandiose, une vraie carte postale.  Toutes ces petites iles sans relief recouvertes de sable blanc, de palmiers et entourée de la mer à l’eau bleue turquoise, le rêve pour la farniente.

Les iles San Blas situées dans la mer des caraïbes sont un archipel d’environ 378 iles paradisiaques où vivent les Kunas. En accord avec le gouvernement Panaméen, ils bénéficient du tourisme. Eh ! oui pour s’arrêter sur l’ile il y a un droit de péage de quelques dollars. La propriété de ces îles est celle des femmes. L’héritage est matrilinéaire, il passe de la mère à la fille

Ces trois jours nous permettrons de visiter différentes îles dont celle des pêcheurs, l’ile Pelicanos, Tchitchimei et Guanedup. Les activités de nos escales sont la baignade, visite des iles, rencontres des quelques habitants, découverte des fonds marins avec ces milliers de poissons et en particulier la raie Manta.

Les Kunas vivent dans des conditions rudimentaires. En général une habitation d’une pièce pour dormir, cuisiner et manger. La cuisine se fait au feu de bois dans la pièce. Il y a un peu d’électricité grâce aux petits panneaux solaire. Pour dormir uniquement des hamacs. Les Kunas dorment toujours dans un hamac, jamais dans un lit, même les morts y sont disposés avant d’être mis dans un cercueil. Il n’y a pas d’eau potable sur ces îles, un bateau passe régulièrement pour les approvisionner. Les ressources des habitants sont le produit de la vente de la pêche, des noix de cocos, les droits de passage sur les plages et la vente des molas, un vêtement confectionné par les femmes.

Vendredi matin, après trois jours, nous quittons les San Blas pour le port de Carthagène en Colombie. 36h de traversée assez difficile avec une mer agitée. Le bateau navigue à la voile avec un vent assez fort. Difficile de dormir avec l’inclinaison et les mouvements du bateau. Malgré les médicaments, le mal de mer est présent pendant les premières heures de navigation et quelques repas ont été rendus aux poissons.

Samedi vers 13 heures nous apercevons les côtes de la Colombie, nous atteignons Carthagène et posons le pied en Colombie vers 17h.

Difficile de quitter nos compagnons de traversée après cinq jours de vie commune, une ambiance très agréable et les très bons moments vécus ensemble. Après les au revoir toujours triste, nous nous installons dans un hôtel au cœur de la ville.

Faits significatifs  :

  • Traversée en bateau, il n’existe pas de route entre le Panama et la Colombie.
  • Vie sur le voilier et les iles : Florence  nous a préparer d’excellents repas pendant ces cinq jours. Nous avons également pu manger les produits de la pêche des Kunas dont d’excellentes langoustes cuites au barbecue.
  • Cinq jours sans conection internet.

Rencontres significatives :

– tous les passagers du voilier

– Les Kunas.

Traversée Panama à Colombie