Cap au Nord

Du vendredi 9 au samedi 18 juillet 2021 de Deauville à St Omer

Au cours de cette semaine nous longeons les côtes de la Manche. Nous avons mis Cap au Nord de la France, pour ensuite descendre vers la partie Est du pays. Covid oblige nous ne sortirons pas du pays sauf éventuellement dans les zones frontalières .

Notre parcours nous amène à traverser des cités balnéaires au charme bien réel. Deauville avec deux points remarquables, ses magnifiques villas et ses célèbres planches sur la plage. Honfleur une ville très fréquentée par les touristes et où l’on se demande s’il n’y a pas plus de restaurants que d’habitants. Une Belle ville qui est aussi la patrie d’origine d’Alphonse Allais. 

Samedi 10 juillet nous traversons le pont de Normandie. Une traversée un peu hors norme, il n’y a pas de piste sécurisée pour les vélos, il faut rouler sur la droite de la chaussée qui n’est autre que la continuité de l’autoroute de Normandie, ou emprunter la voie piétonne, ce que nous finissons par faire pour des raisons de sécurité. 

Après une journée de samedi bien calme dans la campagne Normande, dimanche nous atteignons la côte d’Albâtre et traversons les villes d’Étretat et Fécamp. Dommage la pluie a fait son retour et les couleurs blanchâtres des côtes sont moins resplendissantes. Les jours suivants St Valéry-en-Caux magnifique petit port nous accueille sous un violent orage, décidément nous finissons par croire qu’il pleut souvent en Normandie.

Le plus petit fleuve de France

Notre parcours nous amène à traverser Veules un village où se trouve le plus petit fleuve de France, un tout petit peu plus d’un kilomètre. Il a été aménagé sur toute sa longueur et son histoire reconstitué de façon judicieuse et intéressante. Un petit bijou pour ce village classé parmi les plus beaux de France. Nous continuons notre route, à Pourville nous admirons les falaises qui sont rongées par la mer et où maintenant certaines routes ont été déviées car la mer les a rongées. Par endroits on y voit même des blockhaus construits lors de la dernière guerre mondiale tombés sur la plage. Sans doute un effet du réchauffement climatique et de la montée du niveau des mers et océans. Nous traversons la baie de Somme où quelques phoques se dorent au soleil. Comme dans la baie du Mont St Michel, les moutons y sont très nombreux.

Stations bien connues

Du 19 au 21 juillet nous traversons les villes bien connues que sont le Tréport, Touquet-Paris-Plage et Boulogne-sur-Mer. Dans les deux premières les plages sont immenses et fréquentées par une population plutôt locale. Le Touquet est aujourd’hui encore un peu plus connu pour être le lieu de résidence du président de la république. Et Boulogne-sur-Mer pour son port de pêche. La faible largeur du chenal de la Manche nous permet d’apercevoir les côtes anglaises et le trafic fluvial sur la Manche entre l’Atlantique et la mer du Nord. C’est quelques kms après Boulogne que nous interrompons notre cap au Nord et choisissons de nous diriger vers l’Est de la France.

Rencontres

Au cours de cette semaine nous avons rencontré Alain que je n’avais pas revu depuis plus de douze années. Des retrouvailles chaleureuses et des bons moments partagés, comme nous les aimons.
Le hasard nous a amené également à partager un moment avec le conseil municipal de Quiberville.

Nous avons parcouru pendant cette période 584 kms. Cliquer sur ici pour voir notre itinéraire.

OVERLORD

Le Courage

Du 4 au 8 juillet 2021 de Utah Beach à Pegasus Bridge

Ce dimanche 4 juillet nous traversons la Normandie et arrivons sur les plages où s’est déroulé le débarquement du 6 juin 44, l’opération “Overlord”. Un évènement mondial et une organisation XXL déployée par les Américains, pour venir en aide à la France. Lors de cette nuit du 6 juin 13000 parachutistes furent largués dans la zone d’Utah Beach. A Ste Mère l’Église un des parachutistes, John Steele est même resté accroché au clocher de l’église. L’histoire raconte que ce sont les allemands qui le décroche et ensuite qu’il réussira à leur fausser compagnie. 

Nous parcourons pendant quatre jours des plages du débarquement dont Utah Beach, Omaha Beach et Arromanches. Elles sont immenses et pourtant elles ne sont pas très fréquentées par les baigneurs. Sacré organisation mise en place par les Américains pour cette opération Overlord. Ils ont construit en quelques jours des ponts de débarquements pour décharger les camions et chars des bateaux. Des vestiges de ces installations sont encore visibles sur place plus particulièrement à Arromanches. Il est difficile d’imaginer comment les hommes venus de la mer ont réussi à gravir les dunes d’où tiraient les Allemands. Quand notre président en 2020 a comparé la Covid à une guerre. Eh ! bien ce 6 juin 44 les chances d’être tué par une balle étaient plus fortes que celles de mourir de la Covid. Il a dû leur falloir du courage aux soldats.

Les cimetières

Ce débarquement a bien entendu fait de nombreuses victimes qui ont été pour la plupart enterrés en Normandie dans des cimetières créés à cet effet. Nous visitons deux cimetières, celui de la Cambe où sont enterrés des soldats Allemands. Il est sans mise en scène et d’une grande simplicité. Pour chaque soldat, il y a uniquement une plaque de pierre au sol.

Le cimetière Américain d’Omaha Beach est lui plus grandiose. Il y a ici une grande organisation militaire. Les croix blanches sont alignées au millimètre, et leur nombre donne la chair de poule quand on pense à tous ces jeunes soldats tombés sous les balles

A voir tous ces chars et camions militaires dans la campagne normande, on en déduit qu’à l’issue de ce débarquement les Américains ont abandonné du matériel un peu partout. 

Ce parcours se termine par la traversée du pont Pegasus Bridge situé dans la campagne près de Ouistreham. Ce dernier pendant le débarquement était un point stratégique que les Allemands n’ont pas pu détruire et a été ardemment défendu par les Américains. 

La Normandie

Au cours de ce parcours des plages du débarquement nous avons pu observer de nombreuses particularités de la Normandie. Tout d’abord sa campagne qui présente un charme certain avec ses maisons de caractère et ses vaches blanches, rouges et noires. La magnifique ile de Tatihou, à laquelle on accède avec un bateau amphibie. De magnifiques bâtiments et églises. Les cultures dont celles des carottes dans le sable.

Pendant ces jours nous avons rencontré Ophélie et Fred qui tiennent le camping Ste Mère l’église à Sainte Mère l’église. Des propriétaires à l’écoute des cyclistes.

Camping Sainte Mère l’Eglise

Nous avons 235 parcouru kms du 4 au 8 juillet. Cliquez ici pour voir notre parcours.

Pas toujours facile

Du dimanche 27 au samedi 2 juillet 21. De Pontaubault à Barfleur en longeant les côtes de la Manche.

Pas toujours facile de résumé la semaine quand il y a peu de chose à raconter. L’évènement principal de la semaine est la mauvaise météo avec le brouillard et la pluie qui nous ont accompagné chaque jour de la semaine. Parcourir le bord de mer ce n’est que du bonheur mais avec le brouillard cela devient une galère et on n’y voit pas grand chose. Ici les plages de sable sont immenses, l’eau est relativement froide mais il y a quand même des baigneurs. Il y a également des endroits traversés avec une histoire comme Régneville et les magnifiques ruines de son château fortifié du XIème siècle, ainsi que son église dotée d’une tour-clocher massive.

Lundi après avoir reçu des trombes d’eau, nous dormons dans un hangar entre un tracteur et les machines agricoles.

Ah ! c’est ben vrai ça

Mardi la journée débute sous le soleil et rouler en bord de mer est un plaisir et reposant. Nous traversons Portbail et son pont aux treize arches avant d’arriver à Carteret. Ville connue pour sa star de la publicité pour la machine à laver Vedette : la mère Denis. Et je peux vous dire que vu l’état de son lavoir, elle avait bien fait d’en acheter une machine. « Ah c’est ben vrai ça » !

Après une petite journée de repos, ce jeudi matin nous repartons dans un brouillard à couper au couteau, quel temps, incroyable ça existe. 

Les feuilles mortes

Vendredi arrêt pique-nique dans le plus petit port de France « Port Racine ». Pour abriter les 4 bateaux inscrit au port, les installations sont impressionnantes et irréelles. La côte est jolie et escarpée, dommage que le soleil ne brille pas. Après-midi culturel avec un arrêt à la maison de Jacques Prévert le poète qui a écrit “les feuilles mortes” mais aussi ce que l’on sait moins était acteur de cinéma, il a joué avec Michèle Morgan. Un retour dans les lointains souvenir scolaires. Nous passons devant la maison et la statue de Jean-François Millet le célèbre peintre normand. Nous terminons la journée chez Sabrina et Stéphane, une connaissance que je n’ai pas vu depuis une douzaine d’années.

*Les plages du débarquement se rapprochent et apparaîtrons dans notre prochain article.

Nos rencontres de la semaine : 

Merci aux personnes que nous avons rencontrées, c’est toujours un grand plaisir d’échanger : 

  • Merci à Sabrina et Stéphane pour leur accueil. Il est toujours agréable de retrouver des personnes que nous apprécions.

Nous avons parcouru au cours de cette période 322 km. Cliquez ici pour voir la carte du parcours et notre position.